Tchad : Les inscriptions dans les universités sont désormais payantes

Tchad : Les inscriptions dans les universités sont désormais payantes

La rentrée académique 2017-2018 dans les universités du Tchad est prévue pour ce lundi 16 octobre 2017. L’annonce a été faite dimanche, 15 octobre par le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Pr Mackaye Hassan Taïsso.

Cette rentrée ne se fait pas avec faste comme les précédentes années pour des raisons de conjonctures économiques. Selon Pr Mackaye Hassan Taïsso, l’année 2016-2017 s’est déroulée dans des conditions particulièrement difficiles dues aux différentes revendications et à la situation socio-économique. Pour lui, malgré ces perturbations, l’année s’est bien achevée pour certains établissements et en voie de l’être pour d’autres.

Le ministre Mackaye Hassan Taïsso informe aux étudiants qu’il a reçu leurs doléances issues de la dernière session. Celles-ci seront toutes examinées et recevront des réponses favorables pour la plupart, puisqu’elles tendent toutes, vers une amélioration des conditions de vie et d’études. Il indique par ailleurs que les inscriptions sont payantes désormais pour tous les niveaux d’études dans les universités du Tchad comme c’est le cas dans les autres pays de la zone CEMAC. Les taux d’inscription seront harmonisés dans le respect des directives de la CEMAC.

Professeur Mackaye Hassan Taïsso relève que, malgré quelques hésitations provoquées par le retard accusé dans le paiement des arriérés de bourse des étudiants ou des divers émoluments des enseignants chercheurs, l’année va démarrer. Il invite le couple enseignant chercheur- étudiant à redoubler d’efforts pour cette cause juste et noble car, il ne sert à rien et cela ne profite à personne d’opérer dans les troubles et perturbations.

Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation émet le vœu de voir la quiétude régner dans le milieu du supérieur. Ceci permettra d’avoir une nouvelle année académique calme, loin des perturbations et autres démons de la grève, pour que le Tchad ne soit point à la traîne. Car, le monde universitaire est très exigeant dans cette course vers m’excellence, dit-il.

3 Commentaires

  1. Hibe Tchinzoumbe Daniel
    16 octobre 2017 at 11 h 55 min Répondre

    Si on pouvait se fier aux mots de ce ministre,on ne peut que construire un chateau de carte.tant que lzs bourses ne sont pas payées,la quietitude n’aura sa place dans le milieu estudiantin tchadien.il sait lebprobleme réel des etudiants mais il s’en fiche.faite un effort monministre meme si vous n’aimez pas ces enfants aimez au moins votre pays,c’est notre avenir commun.

  2. horasondmitri@gmail.com
    16 octobre 2017 at 21 h 27 min Répondre

    Bien dit monsieur le ministre j’attendais ce moment depuis les étudiants ont toujours la gueule

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :