Tchad : “les Forces Vives” rejettent la lutte armée et appellent à un dialogue national inclusif

0
4

Dans une déclaration commune pour le dialogue national inclusif signée le 16 avril 2021, une quinzaine d’acteurs de la vie publique disent rejeter l’élection présidentielle, s’opposent à la conquête du pouvoir par les armes et appellent à l’organisation d’un dialogue national inclusif.

De prime à bord, la déclaration indique que le 11 avril 2021, les Tchadiens ont acté leur « rejet définitif du système qui gouverne le Tchad depuis trois décennies en boycottant à une écrasante majorité, l’élection présidentielle ». Pour les auteurs du document, en boycottant « massivement » cette élection, les Tchadiens ont dit non à « l’injustice, à l’exclusion et à la confiscation armée du pouvoir ». Un boycott dont la conséquence immédiate est, selon eux, la nullité de l’élection présidentielle du 11 avril qui ouvre « automatiquement la voie à une transition politique dès le 8 aout 2021 ».

Le document poursuit que par ce boycott qualifié d’ « acte historique », le peuple tchadien a réitéré son rejet de la prise de pouvoir et sa conservation par les armes, et en toute responsabilité, « il a montré qu’il ne souhaite ni le chaos, ni une solution militaire jusqu’au-boutiste, ni le statu quo d’une confiscation militarisée du pouvoir sans perspective ».

Ainsi, selon ces acteurs de la vie publique estiment que le peuple tchadien s’est exprimé pour une solution pacifique qui permette un nouveau départ pour son pays en associant toutes les composantes tchadiennes autour de la table du dialogue politique national inclusif et sincère pour une transition inclusive et apaisée.

En réponse aux bruits de bottes dans la partie nord du pays, ils appellent toutes les forces militaires belligérantes à faire une déclaration de cessez-le-feu sur l’ensemble du territoire national, afin de créer les conditions nécessaires pour la tenue de ce dialogue. Aux partenaires du Tchad, ils les appellent à cesser « tout soutien à un camp contre un autre pour être plutôt des facilitateurs qui doivent aider le Peuple tchadien à concrétiser incessamment ce dialogue national inclusif ».

En fin, les signataires de la déclaration invitent « les Forces Vives » à surseoir à leurs actions « légitimes » en attendant une déclaration solennelle d’adhésion de M. Idriss Déby Itno le 25 avril 2021 au plus tard. Faute de cela,  « des manifestations  de masse plus gigantesques seront organisées sur l’ensemble du territoire pour l’y obliger et ouvrir la voie à une transition politique dont les mécanismes et les contours seront définis le moment opportun ».

Les signataires de cette déclaration sont :

  1. Saleh Kebzabo de l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR)
  2. Mahamat Ahmad Alhabo du Parti pour les libertés et le développement (PLD)
  3. Dr Succès Masra des Transformateurs
  4. Yaya Dillo Djerou, le candidat du Front nouveau pour le changement (FNC)
  5. Barka Michel de l’Union des syndicats (UST)
  6. Ray’s Kim EDM, artiste
  7. Mbaïriss Ngartoïdé Blaise, personne ressource
  8. Morba Gilbert, personne ressource
  9. Rangar Ndjenadjim, du Cadre d’action populaire pour la solidarité et l’unité de la République (CAP-SUR)
  10. Mahamat Nour Ibedou, de la Convention tchadienne de défense des droits humains (CTDDH)
  11. Yacine Abdaramane du Parti réformiste (PR)
  12. Natoï-allah Ringar du Mouvement des 12 revendications (M12R)
  13. Ngarlejy Yorongar du parti Fédération, action pour la République (FAR/PF)
  14. Dobian Assingar de la Ligue tchadienne des droits de l’homme (LTDH)
  15. Kemba Didah Alain du Mouvement citoyen le Temps (MCT)

Leave a Reply