Tchad : les flammes de la 6e édition du festival le Souffle de l’harmattan se sont éteintes

Tchad : les flammes de la 6e édition du festival le Souffle de l’harmattan se sont éteintes

LITTÉRATURE – La 6e édition du festival international le Souffle de l’harmattan s’est soldée sur de bonnes notes satisfaisantes. Des prix de reconnaissance aux figures emblématiques de la littérature africaine d’expression française ont été décernées.

Le festival international le Souffle de l’harmattan qui a regroupé plusieurs pays pour la célébration de sa 6e édition a fermé ses portes le vendredi 20 décembre 2019. Cette grande festivité a réuni plusieurs hommes de littérature et des jeunes amoureux de la lecture.  Le festival le Souffle de l’harmattan est l’ultime rendez-vous international de l’écriture, des écrivains, des arts du pamphlet.

A cet effet, quatre attestations de reconnaissance sont départagées entre le Sénégal, le Burkina et le Cameroun. Rappelons que parmi ces invités, le Sénégal est à l’honneur. Et une seule poétesse parmi eux. Les grandes figures littéraires tchadiennes ont été honorées. Ces littéraires qui ont reçu ces grands prix sont invités au Meeting international de livre et des arts associés (MILA), qui aura lieu à Abidjan en Côte d’Ivoire en 2020. Il s’agit de : Ali Abdel-Ramane Haggar, Dobian Assingar, Hassan Bolobo Maidé et Abakar Djounfoune.

Pendant ces trois jours de partage, des conférences-débats, des exposés et bien de partages avec des jeunes sur des questions littéraires. Cette activité a permis aux écrivains d’échanges avec d’autres pays représentés. Les slameurs et poètes et bien d’autres ont mis de l’ambiance durant ces temps de ce partage littéraire.

Pour le directeur artistique de ce festival, Mbernodji Sosthène, c’est une occasion pour des femmes et des hommes de la littérature africaine d’échanger sur la question de l’indifférence. « pendant 3 jours, nous avons réfléchi, lu les textes et commenté la question de l’indifférence. Notre monde traverse aujourd’hui une crise, dont l’une des causes est l’indifférence. Les ouvrages représentés pendant ces 3 jours ont rappelé l’urgence de l’écoute, de la considération et du partage. Nous avons vu des brillantes exposés sur la littérature tchadienne… cette édition du festival international a créé dans la capitale un vent d’écriture nouvelle. »

Pour le directeur artistique du ministère de la Culture, du Tourisme et des arts, de dire que le festival international le Souffle de l’harmattan est devenu aujourd’hui le plus grand rendez-vous sous régional entre les écrivains et tous les acteurs de la chaine du livre. « Vous avez eu des échanges fructueux autours du livre à travers des conférences thématiques, des cafés littéraires, des ateliers d’écriture dans tous les genres littéraires.  Nous faisons note de vos doléances et vous rassurons de notre disponibilité de les transmettre à qui de droit. » 

Noudjimadji Perline

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :