Tchad: les études du projet de promotion de la pêche et de l’aquaculture validées par la Cebevirha

PÊCHE-La commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques (Cebevirha) a  abrité ce mercredi 26 août, l’atelier de validation des études socio-économique et juridique pour le projet de promotion de la pèche continentale et de l’agriculture en zone Cemac.

La Cebevirha a procédé à la validation des études juridiques et socio-économiques réalisées par des consultants nationaux dans le cadre du projet de promotion de la pêche continentale et de l’aquaculture en zone cemac phase II. Ce projet est une initiative de cette commission dont la banque des Etats de l’Afrique centrale est le financier et la Cebevirha, agent d’exécution.

La réalisation des deux études a été jugée nécessaire pour le développement de la pêche continentale et de l’aquaculture dans l’ensemble des pays de la sous-région Cemac.

 Selon le secrétaire exécutive de la Cebevirha, Pedro Bayeme Bayeme Ayingono, parmi ces études, l’une concerne la revue, l’élaboration, l’actualisation et l’harmonisation des cadres politiques, juridiques et réglementaires dans les domaines de la pêche et l’aquaculture. La seconde présente l’importance socio-économique de la pêche continentale et de l’aquaculture.

Le PPCA II, dans sa configuration nationale, est issu de la traduction des contraintes relevées dans les secteurs de la pêche continentale et de l’aquaculture au Tchad. C’est donc un projet de la République du Tchad.

Le secrétaire exécutif de la Cebevirha souhaite que ces études servent au développement des secteurs de la pêche et de l’aquaculture au Tchad. A cette occasion, il suggère que les données de l’étude socio-économique soit résumée dans une fiche technique qui présentera  l’importance de la pêche continentale et de l’aquaculture au Tchad. Elle sera utilisée aussi pour faire des plaidoyers afin de mobiliser des fonds au financement des projets dans ce secteur.  

Et d’emblée, il plaide pour que le rapport juridique puisse être validé, normalement par un projet de loi à soumettre à l’Assemblée nationale, pour réglementer les activités de la pêche et de l’aquaculture au Tchad.

La Cebevirha quant à elle, poursuivra la mobilisation des ressources financières pour accompagner le pays de Toumai au développement durable de la pêche et de l’aquaculture“, a-t-il précisé

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :