Tchad : les consommateurs d’alcool sont dos au mur

Tchad : les consommateurs d’alcool sont dos au mur

SOCIÉTÉ – Après les boissons alcoolisées made in BDT, c’est autour des vendeurs détaillants des vins de table d’augmenter les prix. Les consommateurs ne savent plus à quel saint se vouer.

Les buveurs de boissons alcoolisées sont dos au mur. En début d’année, les BDT ont augmenté les prix de leurs boissons. Par mécontentement ou incapacité financière, bon nombre de leurs clients se sont déversés dans la consommation de vins de table et liqueurs, quelquefois frelatés. Mais très vite la même déception se présente. Au lieu de 1 200 à 1 500 l’unité d’une brique de vin, il faut désormais 2 000 à 2 500F CFA pour se voir servir. “On ne sait plus quoi boire dans ce pays” se lamente un consommateur assis dans un bar, transformé en cave. “C’est vraiment triste “, lance un autre au fond. “J’ai fait le tour de 4 à 5 bars sans trouver une seule bouteille de bière. Je viens ici maintenant on me vend une brique de vin à 2000. C’est normal ça ? ” se questionne-t-il.

Bekoutou trouve que c’est purement du vol. Il est propriétaire d’une Cave près du marché de Dembé. Il nous apprend que chez lui, tout comme à la source de ravitaillement basée à Farcha, il n’y a aucune augmentation. Mais que c’est les détaillants du quartier qui augmentent les prix à leur guise.

Forte demande et rareté obligent. Pendant que le bras de fer entre les Brasseries du Tchad (BDT), les grossistes et les consommateurs persiste, le business des vins et liqueurs fleurit. Certains bars ou maquis n’hésitent pas à se jeter dans la vente de ces vins et liqueurs en concurrence avec les caves et les petits détaillants.

À Chagoua, en face de l’ambassade des États-Unis, une dame est assise derrière une grande table garnie de vins et liqueurs. Elle nous fait savoir qu’elle augmente le prix de ses briques de vin à cause des difficultés qu’elle surmonte pour s’en procurer et aussi, à cause de la forte demande émise par les consommateurs . Qu’actuellement, il faut faut beaucoup souffrir pour avoir un carton de vin.

Bien que dans certains coins les prix des briques de vin soient augmentés de façon personnelle, dans d’autres, c’est resté sans changement.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :