Tchad: les conditions pour être candidat à la présidentielle

0
15

Les candidatures à l’élection présidentielle du 11 avril 2021 se multiplient. Mais quels sont les critères pour prétendre diriger le Tchad ?

Beaucoup se posent sans doute la question. En effet, il n’est pas donné à n’importe qui d’être candidat à l’élection présidentielle. Voici ce que prévoit la loi.

La Constitution qui est la loi fondamentale précise à l’article 67 que peuvent faire acte de candidature aux fonctions de Président de la République, les Tchadiens des deux sexes remplissant les conditions suivantes :

  • Etre Tchadien de naissance, né de père et de mère eux-mêmes Tchadiens d’origine et n’avoir pas une nationalité autre que tchadienne ;
  • Avoir quarante (40) ans au minimum ;
  • Jouir de tous ses droits civiques et politiques ;
  • Avoir une bonne santé physique et mentale ;
  • Etre de bonne moralité ;
  • Résider sur le territoire de la République du Tchad.

Le même article indique que le candidat doit en outre verser un cautionnement dont le montant est fixé par la loi. “Si le candidat est membre des Forces de Défense et de Sécurité, il doit au préalable se mettre en position de disponibilité”, conclut cet article.

Le code électoral révisé, en plus de reprendre les conditions déjà prévues dans la Constitution, les complète. Ainsi, l’article 131 précise que chaque candidat doit verser au trésor public une caution de dix millions (10.000.000) de francs CFA (au lieu de 25 millions avant la révision du code électoral). Cette somme est remboursable si le candidat obtient au moins 5% des suffrages exprimés au 1er tour (10% avant la révision du code électoral).

“En cas de désistement avant la publication de la liste des candidatures, de force majeure ou de décès, de rejet de dossier de candidature du candidat, la caution est remboursée intégralement”, souligne cet article. Toutefois, la caution est prescrite et acquise au trésor public si elle n’est pas réclamée dans un délai d’un an à compter de la date des proclamations des résultats définitifs, conclut cet article.

Le code souligne aussi qu’il faut résider sur le territoire de la République du Tchad depuis au moins cinq ans.

Toutefois, concernant l’âge requis, il y a une contradiction entre la Constitution qui fixe 40 ans et le code électoral en son article 128 qui indique 45 ans.

Il faut noter que le 22 juillet 2019, le chef de l’Etat a promulgué la loi No 033 portant code électoral. Mais des voix se sont élevées au sein de la classe politique pour protester contre certaines de ses dispositions. D’où sa modification par la loi No 045 du 31 décembre 2019.

1 COMMENT

Leave a Reply