Tchad : les cadres du Logone occidental étaient en conclave

Tchad : les cadres du Logone occidental étaient en conclave

Le climat est doux. L’esplanade de la Mairie de Moundou est noire de monde. Il y règne une ambiance peu habituelle ce 13 août. Toutes ou la quasi-totalité des sommités que compte cette province étaient à ce rendez-vous du donner et du recevoir. C’est pour diagnostiquer les véritables maux qui gangrènent le développement de ladite province. Cette Université d’été, la première du genre est une initiative du Président Directeur Général d’Electron Télévision M. NDjegoltar Djerakor Gambaye Armand.

Ces assises sont placées sous le thème : « engagement citoyen et le développement local ». Cette rencontre offre l’occasion aux cadres de cette province de se savonner et de se réconcilier avec eux-mêmes avant de repartir sur de nouvelles bases afin de booster le développement socio-économique de  leur province. Aujourd’hui, la ville de Moundou a perdu ses lustres d’antan par la faute de ses cadres, ont tous hurlé les participants.

Tous les intervenants ont pratiquement brossé le même tableau sombre de la situation économique de la province du Logone occidental. Pour l’initiateur de cette Université d’été, la santé d’une capitale économique est considérée comme le cœur de l’essor d’une nation. Poursuivant sur la même lancée, le PDG d’Electron TV,  a insisté qu’une capitale  économique en bonne santé est une force productrice  pour le développement. C’est un habitat enviable. C’est une éducation  imbriquée aux potentialités. Pour conclure, il a laissé entendre que malgré les cadres compétents et bien moulés dans de grandes universités et  instituts spécialisés, l’éducation dans la province du Logone occidental reste inadaptée. Il en est de même pour les nombreuses structures privées appelées sociétés. Aucun système d’excellence pour booster la culture de l’excellence n’est perceptible, a déploré vivement le PDG d’Electron télévision. Il a fini son intervention en interpellant les participants à cette grande messe qui est l’occasion idoine pour les cadres du Logone occidental de s’unir sinon de fédérer leurs énergies afin de combattre les ennemis du sous-développement de la province.

Abordant  dans le même sens, le bourgmestre de la commune de Moundou, Nédion Djingambaye,  souhaite qu’il y ait un véritable sursaut pour permettre à la ville de Moundou de retrouver ses lettres de noblesse.  Il a égrené toute une kyrielle de chantiers inachevés, la situation de l’aéroport de haut standing qui est resté inactif puisque la production intérieure reste jusque là très artisanale et pour une consommation locale. Il a aussi évoqué le cas de l’abattoir moderne récemment inauguré mais qui reste encore  inactif. Après avoir peint le tableau sombre de sa ville, le premier magistrat de la ville, Nédion Djingambaye a asséné que l’espoir est permis  avant d’exhorter les uns et les autres à transcender leurs querelles intestines et regarder dans la même direction pour le développement de la province du Logone Occidental.

Embouchant la même trompette, le Gouverneur de la province du Logone occidental, Mahamat Ali Taha,  a souligné que «  le développement d’une ville passe obligatoirement  par le changement de mentalité  des hommes qui l’habitent ». Pour lui, les grands défis  qui se posent à la ville de Moundou ne peuvent être relevés que par ses élites. Il s’est engagé solennellement  à accompagner la dynamique  de ce mouvement en sa qualité de premier responsable de la province. Il a promis faire un véritable plaidoyer auprès des plus hautes autorités du pays pour que cette initiative devienne une réalité dans l’intérêt de la province. Il a aussi invité les cadres de la province du Logone occidental à saisir ces opportunités  économiques pour asseoir véritablement ces initiatives en matière de développement de la province. Cela doit  se passer dans la communion et la solidarité des filles et fils du Logone occidental. Le gouverneur a enfin rappelé que « les Leaders des Grandes Révolutions ont toujours clamé  qu’à seul on va vite. Mais ensemble, on va plus loin ». Cette maxime a provoqué des applaudissements nourris de la salle.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :