Tchad : les anciens élèves de l’Ena de France tiennent leur réunion annuelle à N’Djamena

Tchad : les anciens élèves de l’Ena de France tiennent leur réunion annuelle à N’Djamena

La Confédération internationale des associations françaises et étrangères de l’École nationale d’administration (Ena) a ouvert les assises de sa réunion annuelle ce samedi 29 juin à N’Djamena.

Cette réunion annuelle que le Tchad accueille pour la première fois ce 26 juin voit la participation des anciens élèves de l’Ena, venus de différents pays . Pour le président de l’Association tchadienne des anciens élèves de l’Ena de France et actuel ministre de l’Enseignement supérieur, Dr David Houdeingar, « la formation de l’Ena France est pour les non-ressortissants français le fruit d’une longue et précieuse coopération entre la France et les autres pays. Au-delà de cette relation, il y a aussi et surtout de formidables parcours individuels et collectifs qui se sont construits à travers les rencontres entre des nationalités différentes, la proximité avec les territoires, les travaux de séminaires communs ou les stages ». Pour lui, ces mises en situation très variées permettent de dire que la formation à l’Ena prépare à l’action pour la transformation politique et sociale des pays.

Une vue des participants à la réunion annuelle/ Ph. Alexis Beramgoto/ Tchadinfos

De ce fait, plusieurs membres du gouvernement tchadien, l’ambassadeur de la France au Tchad, Philippe Lacoste, ainsi que les énarques tchadiens ont répondu présents à ces assises. Pour le ministre d’Etat, ministre secrétaire général de la présidence de la république, Kalzeubé Pahimi Deubet, représentant le chef de l’Etat, Idriss Deby Itno, « l’association tchadienne des anciens élèves de l’Ena de France est une association qui a la lourde responsabilité de diffuser les bonnes pratiques en matière d’administration aux hauts fonctionnaires. Évoluer sous forme d’une confédération internationale en ce moment où le discours clivant est entendu un peu partout dans le monde, est une option très stratégique ».

Après la cérémonie d’ouverture, s’en est suivie une conférence-débat sur le thème « le capital humain au service du développement : nouvelles mobilités et compétences ». Cette conférence est animée par un panel composé de l’économiste Bedoumra Khordjé, Ali Abderrahmane Haggar, Mariam Mahamat Nour, Philippe Lacoste et Mme Helene Lambartim .

Laisser un commentaire