Tchad : le procureur requiert la prison à vie contre  deux anciens chefs rebelles du CCMSR

Tchad : le procureur requiert la prison à vie contre deux anciens chefs rebelles du CCMSR

JUSTICE – Le 1er substitut du procureur général près la Cour d’appel de N’Djamena, Taoka Bruno, a requis la prison à vie contre les anciens chefs rebelles du CCMSR (Conseil de commandement militaire pour le salut de la République), Mahamat Hassan Boulmaye et Ahmat Yacoub Adam. C’est à l’ouverture de la session criminelle spéciale ce jeudi.

Les deux co-accusés, Mahamat  Hassan Boulmaye et Ahmat Yacoub Adam, ont participé à plusieurs tentatives de changement par les armes du régime actuel au Tchad, selon le 1er substitut du procureur général près la Cour d’appel de N’Djamena, Taoka Bruno. Ils sont poursuivis pour Participation à des mouvements insurrectionnels

Le procureur, tout en les qualifiant « des imminents accusés », rejette la déclaration des deux accusés selon laquelle ils ont été enlevés au Niger. « Moi-même j’ai  rédigé le mandat d’arrêt contre eux et envoyé à mon collègue procureur général de Niamey » affirme Taoka Bruno.

Dans sa réquisition, le procureur a ajouté Association des malfaiteurs comme chef d’accusation. Mais, les avocats de la défense répliquent que cette accusation n’existe nulle part dans la procédure. Pour les conseils des deux anciens membres du CCMSR « le procureur s’est rendu compte que  la participation à un mouvement insurrectionnel est amnistié et il veut faire condamner leurs clients ».

Les avocats commis d’office pour la défense de  Mahamat  Hassan Boulmaye et Ahmat Yacoub Adam regrettent qu’il y ait eu trop de tracasseries pour avoir accès aux accusés. Pour eux, leurs clients  ont été gardés à un endroit secret jusqu’à ce matin. Il y a exaspération selon les avocats qui indiquent que 2 800 hommes sont à la frontière libyenne donc il ne faut pas s’acharner sur les deux.

A lire : Tchad : ouverture d’une session criminelle spéciale statuant sur trois dossiers

Tout en brandissant l’ordonnance qui amnistie les exilés tchadiens, les avocats de la défense souligne que l’action est éteinte du moment leurs actes sont amnistiés.

Dans sa plaidoirie, Mahamat Hassan Boulmaye demande pardon au peuple et dit qu’il va se comporter désormais comme un simple citoyen. Il dit avoir créé, animé et dirigé le mouvement insurrectionnel CCMSR  et précise que sa lutte est légitime et la création du mouvement n’est pas pour détruire le Tchad mais pour se faire entendre. « Je demande au peuple pardon pour toutes mes actions » déclare le deuxième accusé Ahmat Adam Yacoub.

Le dossier est mis en délibéré et le verdict est attendu dans les heures qui viennent.

Un commentaire

  1. Mahamat zeni kelle
    8 juin 2019 at 11 h 39 min Répondre

    Bjr cher frere et soeurs tchadien la justice EST fait pour tout le peuple sans distinction je suis pour la juste chaque citoyens repondrant a ces actes commises et laisser la justice faire son travail

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :