Tchad : le prix de l’ail, de l’ognon et de la tomate fait jaser les ménages

Tchad : le prix de l’ail, de l’ognon et de la tomate fait jaser les ménages

SOCIETE – La forte pluviométrie et le prolongement de la saison de pluie cette année ont impacté sur la production de la tomate, de l’ognon et de l’ail.

Les caisses de tomates provenant de la région du Lac ne sont pas au rendez-vous cette année. La longue saison de pluie de cette année a dévasté les champs de tomate. La production a considérablement chuté. « La tomate qui devait arriver en saison pluvieuse n’est pas venue cette année », nous dit un commerçant. Le prix de la caisse est à 25 000F au lieu de 10 000F en cette période dans les années passées. La baisse de la production  a obligé les commerçants d’importer des tomates du Cameroun, pays voisin pour ravitailler les marchés locaux.   

L’ognon et l’ail

A RELIRE : ce que l’on reproche à Kalzeube Payimi Deubet

A Abéché comme à Sila, provinces de l’est du Tchad, la saison de pluie a causé les mêmes dégâts. La pluviométrie a détruit les cultures de l’ail et de l’ognon dans la zone de Biteha et d’Abdi reconnue pour leur  forte production. « Depuis un certain temps, on importe l’ognon du Soudan mais celui d’abéché commence déjà à venir mais le prix reste encore cher», informe une vendeuse d’ognon au marché à mil. Le sac d’ognon coûte en ce moment 51 000F  et celui d’ail à 75 000F, prix très élevé selon les commerçants. « Normalement, en cette période le prix doit être bas, c’est la saison de pluie qui a retardé les choses »,  poursuit-il.

Selon les vendeurs, l’ail, l’oignon et la tomate ne commencent à être abondants qu’à partir du mois de janvier. En attendant l’abondance, les consommateurs doivent résister.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :