Tchad : Le MPS prône la paix dans le Mayo Lemié

0
11

POLITIQUE-Une mission du Mouvement Patriotique du Salut  (MPS) conduite par  le Secrétaire Général Adjoint, Chargé de la Communication, par ailleurs Porte-Parole du MPS séjourne dans la province du Mayo Kebbi Est.

La ville de Guelendeng, chef-lieu du département du Mayo Lemié constitue la première étape de cette mission du MPS conduite par Me Jean-Bernard Padaré, secrétaire général adjoint, chargé de la communication, par ailleurs porte-parole du MPS. Le but de la mission est de prôner la paix, gage d’un développement local durable. Dès son arrivée, la délégation a tenu à s’entretenir avec la population qui l’attendait. Sous les arbres du lycée de la ville de Guelendeng, la mission a échangé  pendant presque deux heures d’horloge avec les différents acteurs.

La paix et la cohabitation pacifique

La paix et la cohabitation pacifique  constituent les maîtres mots au centre des échanges. Dans son mot de circonstance, le chef de la mission a tenu tout d’abord au nom du Maréchal, président fondateur du MPS et son secrétaire général à présenter ses vœux les meilleurs pour 2021.

« Je suis venu, parce que c’est la porte d’entrée du Mayo Kebbi Est. Même si tout va bien ici, eh bien ça s’entend mieux en renforçant cela. Nous tenons donc à vous encourager à cultiver cet état d’esprit, à continuer cette culture de cohabitation, de vivre ensemble par ce que vous êtes UN. Il n’y a pas deux Tchadiens, il y a un seul Tchadien. L’agriculteur et l’éleveur font UN », a-t-il insisté.

Les différents acteurs notamment les chefs traditionnels, les éleveurs ainsi que les agriculteurs se sont exprimés et ont touché du doigt le nœud du problème. Selon eux, si le conflit agriculteurs-éleveurs peut s’expliquer  par le changement climatique, le non-respect des couloirs de transhumance ou encore la mésentente entre les deux communautés, le réel problème reste et demeure la détention des armes par certains éleveurs. D’où viennent ces armes que détiennent nos frères éleveurs aujourd’hui ? s’interroge le représentant des agriculteurs. Pour lui, ceux qui dotent les éleveurs des armes à feu ce sont les propriétaires des bœufs qui ne sont rien d’autres que des généraux qui vivent auprès du Marechal à N’Djamena. Très remonté, le représentant des agriculteurs demande au chef de la mission de transmettre fidèlement leurs doléances au Président de la République.   

Me Jean-Bernard Padaré a tenu à rassurer ses interlocuteurs. Pour lui, la situation préoccupe le Maréchal. C’est pourquoi une commission de désarmement est déjà mise en place. Celle-ci fera son travail et tout le monde sera désarmé, rassure le porte-parole du MPS. 

Leave a Reply