Tchad : le journaliste Martin Inoua Doulguet condamné à 3 ans de prison ferme

Tchad : le journaliste Martin Inoua Doulguet condamné à 3 ans de prison ferme

Trois ans de prison ferme, deux millions d’amende et vingt millions de francs à la partie civile, tel est le verdict du procès des directeurs de publication des journaux Salam info et Le Moustik rendu ce 23 septembre.

Martin Inoua Doulguet est condamné à 3 ans de prison ferme tandis que son co-accusé, Abdramane Boukar Koyom, directeur de publication du journal Le Moustik lui est relaxé. Mais les deux sont condamnés à payer deux millions d’amende.  Les deux directeurs doivent aussi payer une somme de 20 millions à la partie civile. Rappelons que ces deux directeurs ont été accusés de diffamation sur plainte de l’ex ministre Mme Toupta Boguena avant que le procureur de la République requalifie les faits pour association des malfaiteurs. Le collectif d’avocats des journalistes dit interjeté appel.

Un commentaire

  1. KOUMAOUDJENG Doulgue
    23 septembre 2019 at 18 h 06 min Répondre

    Les gros poissons nagent les petits les poissons ainsi va la vie. Un adage africain qui dit l’enfant peut s’amuser avec le sein de sa maman pas avec le penis de son père.

Laisser un commentaire