Tchad : le HCR instaure un système de messagerie SMS pour la protection des réfugiés

0
11

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) vient d’instaurer un système de messagerie (SMS) pour une protection communautaire plus rapprochée et une meilleure redevabilité des réfugiés dans le camp d’Iridimi, à l’Est du Tchad.

Selon le HCR, 48 réfugiés appartenant à divers comités et 15 de ses employés ainsi que des partenaires ont été choisis pour le démarrage du système. Selon le document du HCR, tout a commencé par le développement et l’installation de la plateforme du système avec l’appui de la section data (N’Djamena, Iriba), puis des points focaux ont été choisis devant recevoir les téléphones portables avec l’implication des comités de réfugiés et du staff sur la base de critères notamment linguistiques (l’anglais de préférence).

En parcourant ses objectifs, il est à noter que, le système permet d’améliorer l’alerte précoce en cas de perpétration de cas de violence sexuelle et sexiste, de responsabiliser davantage les réfugiés sur les questions de protection communautaire et encourager la communication par l’implication des réfugiés dans la gestion des problèmes urgents dans les secteurs WASH, Santé et autres situations de protection. Grâce à cette messagerie, il est facile de mener de sensibilisations de masse et recevoir le feedback et le partage  d’information en général, précise le HCR.

Lors de la cérémonie de lancement, ce 10 août 2017, la représentante de l’administrateur principal de protection HCR d’Iriba, Mlle Etché Ahou, avait expliqué que, cette plateforme est utile dans le renforcement de la Protection communautaire. Car, selon Mme Etché, le système ne vient pas remplacer la manière traditionnelle d’assister les réfugiés, mais vient plutôt la renforcer.

Les chefs traditionnels appelés Cheikh des réfugiés du camp d’Iridimi, en approuvant ce système, ont exprimé leur disponibilité à collaborer avec le HCR pour appuyer les points focaux à avoir les renseignements sûrs.

 

 

Laisser un commentaire