Tchad : le gouvernement lance la 4ème Enquête sur les conditions de vie de ménages et la pauvreté

Tchad : le gouvernement lance la 4ème Enquête sur les conditions de vie de ménages et la pauvreté

Pour évaluer et suivre la qualité de vie de la population, il est indispensable de disposer des indicateurs fiables et à jour. C’est dans ce sens que, le gouvernement tchadien lance ce 18 juin 2018, la 4ème Enquête sur les conditions de vie des ménages et la pauvreté au Tchad (ECOSIT4). C’est à travers l’Institut national de la statistique des études économiques et démographiques (INSEED).

ECOSIT 4 a la particularité cette année de prendre en compte les réfugiés et c’est aussi la première fois qu’une enquête couvre cette catégorie particulière de la population. « Ce module additionnel permettra essentiellement d’élaborer les caractéristiques socio-démographiques des réfugiés mais aussi de mesurer le bien-être des réfugiés par rapport aux communautés hôtes et à la population tchadienne en général », a indiqué le représentant résident de la Banque mondiale au Tchad, Dr François Nankobogo. Il informe également que, le financement total de l’ECOSIT 4 s’élève à hauteur de 3,5 millions de dollar américain. Cette enquête constitue un élément important de l’appui global de la Banque mondiale au système statistique qui s’élève à 13,5 millions de dollar américain à travers le projet de développement de la statistique au Tchad.

Selon le directeur général de l’INSEED, Nour Goukouni Nour, il s’agit d’une grande opération d’intérêt national. Pour sa réussite, l’INSEED compte sur la contribution des uns et des autres pour relever les défis de la collaboration des populations cibles et de la sécurité des agents sur le terrain. « Pour cela, deux mots magiques suffisent : sensibilisation et protection », précise M. Nour Goukouni Nour.

La réalisation de l’ECOSIT4 s’inscrit dans un processus comportant plusieurs phases dont certaines ont déjà été exécutées. Il s’agit notamment de : l’enquête sur les unités non standards qui visent à garantir une meilleure mesure de la consommation des ménages ; les enquêtes pilotes qui ont permis de tester les outils de collecte ;  ainsi que l’approche méthodologique de la première phase de la collecte principale lancé ce 18 juin avec l’utilisation des nouvelles technologies de communication. Il s’agit en particulier des tablettes comme support de collecte de données et l’internet comme moyen de transmission des données à partir du terrain. « Ceci permet de répondre au défi de disposer des données fiables en temps réel pour assurer le suivi et l’évaluation du PND 2017-2021 », a relevé M. Houlé Djonkamla,  directeur général du ministère de l’économie et de la planification  du développement.

Pour lui, c’est la quatrième enquête sur les conditions de vie des ménages et la pauvreté que le Tchad organise, mais la toute première à utiliser les technologies de l’information pour assurer la qualité des données collectées et minimiser le temps de traitement. Il faut le rappeler, ECOSIT 3 qui a été la dernière enquête a permis au Tchad de connaitre la réduction du niveau de pauvreté qui passe de 55 % à 46 % soit une baisse substantielle de 8,3 %.

Laisser un commentaire