Tchad : le gouvernement exprime sa surprise et sa déception vis-à-vis de la position des grévistes

Tchad : le gouvernement exprime sa surprise et sa déception vis-à-vis de la position des grévistes

La Ministre des Postes et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Mme Madeleine Alingué a lu un communiqué dans lequel le gouvernement exprime sa surprise et sa déception quant à l’attitude des syndicalistes.

Il y’a eu une rencontre ce jour à la Présidence de la République autour du Ministre secrétaire général à la Présidence, entre membres du gouvernement et leaders syndicaux. Les syndicalistes sont restés sur leur position, réclamant le paiement intégral de leur salaire seul condition à la poursuite des négociations.

Cette “voltface” selon les termes du communiqué est surprenante dotant que le gouvernement dans un élan guider par la bonne volonté de sortir de cette situation de léthargie à vue ses propositions balayé du revers de la main. Le gouvernement déplore la poursuite de la grève avec le risque d’une année blanche et le risque de drames sanitaires.

Cette rencontre qualifiée de constructive par la ministre “a permis de lever les équivoques”, le gouvernement en a profité pour rappeler aux syndicalistes la situation de crise que traverse le pays. Il appelle par ailleurs à la compréhension et à la sagesse en vue d’un retour à la normale.

 

3 Commentaires

  1. Bouchra
    31 mai 2018 at 23 h 21 min Répondre

    Commentairenous étudiants et étudiantes des Universités demandons aux syndicalistes en générale et au gouvernement en particulier de sauver surtout l’année en cours… nous ne pouvons en aucun chaque année ramasser les pots cassés. ça fait deux ans qu’on cherche seulement la licence et les grèves se comblent en nous.. la semaine ci on devait faire les examens du 1er semestre d’ailleurs même c’est planifié…et voilà on est dans une grève sèche et illimitée.
    On demande a ces deux acteurs : gvt et plateforme syndicale de régler la situation antagonique que traverse la vie universitaire

  2. Bouchra Ahmat
    31 mai 2018 at 23 h 22 min Répondre

    Commentairenous étudiants et étudiantes des Universités demandons aux syndicalistes en générale et au gouvernement en particulier de sauver surtout l’année en cours… nous ne pouvons en aucun chaque année ramasser les pots cassés. ça fait deux ans qu’on cherche seulement la licence et les grèves se comblent en nous.. la semaine ci on devait faire les examens du 1er semestre d’ailleurs même c’est planifié…et voilà on est dans une grève sèche et illimitée.
    On demande a ces deux acteurs : gvt et plateforme syndicale de régler la situation antagonique que traverse la vie universitaire

  3. Abba malloum
    2 juin 2018 at 11 h 22 min Répondre

    Où sommes nous où va le tchad.dépuis temps d’année ont est dans la même desordre même betisse même cauchemar.prire gouvernement comme syndicats laisser les gens etudie laisser les gens cherche leur pain de demain malgré avec l’elasticité de l’année et le moyen n’est permetent que certains ont voulais etudier au tchad décrocher leur diplôme dans leur cheur pays,mais pourquoi les diregeants son inconcients ils pensent pas a l’avenir de leurs filles et fils ou va le tchad priere laisse les enfants etudier dans leurs s’il vous plait.quelle greve illimité encore failait qu’on comprend faut melanger la politique avec l’education au nom de dieu. priere tous le monde est ou courant de notre education au tchad pourquoi tous sa mon dieu au lieu que l’année universitaire avec le systeme lmd ce 6 mois, au tchad ce 14 mois est y a greve dans sa pourquoi mon dieu chacun connais que plusieur pays africain son sous developper mais riche en education pourquoi pas nous en faissant 9 mois d’etude correcte sans desordre quand mon pays ferra sa,quand notre tchad ferra une année d’etude sans greve???

Laisser un commentaire