Tchad : le Gouvernement et ses partenaires s’accordent pour « une nouvelle manière de travailler »

Tchad : le Gouvernement et ses partenaires s’accordent pour « une nouvelle manière de travailler »

Il s’est tenu ce mardi 06 juin 2017 N’Djamena, le 1er Forum Humanitaire-Développement au Tchad. Placée sous le thème « premières étapes vers une nouvelle manière de travailler », cette rencontre a réuni autour du gouvernement les partenaires humanitaires et de développement.

Engager une réflexion globale et inclusive sur les actions humanitaires et de développement en vue de réduire les vulnérabilités des populations, tel est le but visé par ce forum. En effet, le Tchad fait face aujourd’hui à d’importants défis de développement caractérisés par une pauvreté chronique et la faiblesse des infrastructures sociales de base tels que les écoles, les centres de santé, l’eau potable, assainissement, etc. Ces défis favorisent la récurrence des crises humanitaires dans le pays en plus de l’insécurité dans les pays voisins qui provoque des déplacements de personnes au Tchad, mettant des pressions sur les ressources déjà limitées pour les populations locales.

De ce fait, l’État tchadien est confronté à plusieurs enjeux sur le plan économique et du développement dans plusieurs secteurs clés comme l’agriculture, l’élevage, la santé, l’éducation, l’emploi. Selon le ministre de l’Économie et de la Planification du développement, Ngueto Tiranaye Yambaye, “cette situation a été récemment aggravée par la crise socio-économique amorcée en 2014 freinant la mise en œuvre des projets de développement et des interventions essentielles dans la lutte contre la pauvreté.”

La tenue de ce forum Humanitaire-Développement s’avère être une aubaine pour l’État tchadien et ses partenaires humanitaires et de développement en vue de mieux s’organiser pour relever les défis. Car, comme l’a rappelé le ministre « malgré les efforts du Gouvernement et des partenaires, les populations restent toujours exposées aux difficultés de façon quotidienne, détruisant ainsi leur capacité de résilience et les rendant fragiles pour faire face aux différents chocs ».

En effet,  la grande partie des analyses faites aussi bien par le Gouvernement que par les partenaires montrent que les vulnérabilités auxquelles font face les populations tchadiennes sont multidimensionnelles et héritées des facteurs structurels. C’est le cas entre autres de la pauvreté chronique, du faible investissement dans le développement, du changement climatique et des problématiques environnementales, des conflits dans les pays voisins.

Au vu de cette situation, « il est essentiel d’adopter une nouvelle façon de travailler entre acteurs humanitaires et de développement, mais aussi de consolidation de la paix afin de répondre aux besoins urgents tout en réduisant durablement les risques et les vulnérabilités. Ceci contribuera à renforcer la résilience des communautés, à traiter les causes profondes des crises et à prévenir les crises et conflits », a relevé le coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire du système des Nations Unies au Tchad, Stephen Tull.

 

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :