Tchad : le DP du journal Alchahed dénonce la pression des pays étrangers sur la HAMA

Tchad : le DP du journal Alchahed dénonce la pression des pays étrangers sur la HAMA

Le directeur de publication du journal Alchahed a fait un point de presse, ce 11 septembre 2018 à la maison des médias du Tchad pour dénoncer le trafic d’influence des forces étrangères sur la Haute autorité des médias et de l’audiovisuel (HAMA) et sur les médias publics.

Au cours de ce point de presse, le directeur de publication du journal hebdomadaire bilingue Alchahed, Mahamat Abakar Issa, a mis l’accent sur une chose : l’instrumentalisation de la haute autorité des Médias et de l’audiovisuel (HAMA) et de la radio et la télévision nationales.

Selon lui, la suspension de parution de son journal est le résultat de l’instrumentalisation de la Hama par le Qatar, la Turquie et le Soudan qui, à son tour, a utilisé la radio et la télévision nationales pour satisfaire ces pays précités. « Ces pays ont commencé à exercer un contrôle sur la radio et la télévision nationale par le biais de la HAMA », a-t-il affirmé.

Après la suspension de parution du journal Alchahed pour une durée de trois mois par la HAMA, le directeur de publication d’Alchahed a déposé un droit de réponse à la radio et à la télé Tchad relatif aux fausses allégations de la HAMA. Mais ces médias ont refusé de diffuser ledit droit de réponse.

« La radio et la télévision Tchad sont la propriété publique du peuple tchadien, et ne devraient pas être contrôlées par les certains groupes ou partis politiques, même s’ils sont des dirigeants de l’Etat », a-t-il déclaré.

Pour protester contre tout cela, le journal Alchahed demande aux Tchadiens de :

« S’abstenir d’écouter et de regarder la radio et télé Tchad le vendredi 14 et lundi 17 septembre 2018 ;

Lutter pour la libération totale des médias de la radio et la télé Tchad du joug du MPS et de l’asservissement des pays étrangers tels que le Soudan, le Qatar et la Turquie ;

De lutter pour l’indépendance des médias publics, surtout la radio et la télé Tchad par des élections libres et transparentes des directeurs de ces organes sans l’intervention du pouvoir public, avant son corollaire de nomination, sanction et révocation .»

Laisser un commentaire