Tchad : le DG de l’ANATS rassure les anciens demandeurs de pièces d’identité

0
513

Les demandeurs des documents administratifs du système pré-ANATS qui ont payé leurs frais de délivrance sont dans la confusion. L’ANATS ne reconnait pas leurs quittances de paiement.  Dans une interview diffusée à la Radio FM Liberté, le directeur général de l’ANATS donne des éclaircissements relatifs à cette situation.

Depuis le lancement de la délivrance des pièces d’identité par l’Agence national des titres sécurisés (ANATS), le 22 janvier, un groupe de personnes ne sait à quel saint se vouer: ce sont les demandeurs de l’ancien système.

En effet, les personnes qui ont payé leurs quittances avant le lancement de la nouvelle procédure ne sont pas prises en compte par les agents de l’ANATS. Cette situation pousse ces personnes résignées à reprendre la démarche et payer de nouveau 60 000 ou 5 000 francs CFA pour l’obtention de leurs pièces, respectivement le passeport et la carte d’identité.

Fouyata Moundey, directeur général de l’ANATS lors de son passage à la Fm Liberté estime que ces agents agissent ainsi parce que l’ancien système n’a rien de commun avec le nouveau. « Les paiements ont été faits dans des guichets que nous ne contrôlons pas. Même si vous êtes déjà dans l’ancien, nous vous demandons de venir vous enrôler dans le nouveau », invite-t-il les usagers.

Est-ce que ces demandeurs auront perdu leur argent ? Seront-ils remboursés ? Rappelons que pour se faire délivrer une pièce avant, il fallait verser à la banque : 85 300 francs CFA pour le passeport et 10 500 pour la carte nationale d’identité. 

Toujours dans sa sortie médiatique, le directeur rassure que son agence est en discussion avec le Trésor public pour voir dans quelle mesure prendre en compte les reçus de l’ancien système. « Sur le principe, nous allons pouvoir produire des titres à ces personnes en considérant les paiements déjà faits. Nous avons besoin de passer une entente entre le Trésor public et nous pour gérer ça », clôt en somme Fouyata Moundey.

Laisser un commentaire