Tchad : l’axe CA7 s’impose comme un nouveau “carrefour de la joie” de N’Djamena

Tchad : l’axe CA7 s’impose comme un nouveau “carrefour de la joie” de N’Djamena

Difficile de différencier les week-end des jours ordinaires sur cet axe. L’avenue Mgr Mathias Ngarteri plus connu sous l’appellation “axe CA7” s’impose comme l’axe le plus mouvementé par l’ambiance quotidienne qui y règne.

L’avenue Mathias Ngarteri communément appelé axe CA7 est situé dans le 7e arrondissement de la ville de N’Djamena à la limite des quartiers Chagoua et Abena. De nos jours, cet axe constitue un carrefour incontournable de la capitale.  Un carrefour qui renferme en son sein presque tous les coins préférés des N’Djamenois. Cet axe vient détrôner l’ambiance que détenaient entretemps les quartiers Bololo, Pari-Congo, Kabalaye, Moursal et autres.

Rien que sur cette avenue de près de trois kilomètres, l’on dénombre près d’une vingtaine de débits de vente de boisson. A côté, des restaurants et des hôtels. En soirée, c’est le coin le plus mouvementé de N’Djamena. Les rendez-vous ne sont calés que dans les nombreux maquis de cet axe. « Dans ce quartier on peut tout trouver à n’importe quelle heure contrairement à d’autres. Surtout l’ambiance reste toujours de taille, bref pas de stress », explique Mbaihadjim Richard, habitant du quartier. Son influence festive attire plus de personnes dans les quartiers Chagoua et Abena. À première vue, le quartier a une forte densité.

Des jeunes sont les plus intéressés par l’ambiance de ce coin. La plupart de ceux-là migrent pour trouver un loyer dans les parages pour pouvoir en savourer. Une raison pour les propriétaires des concessions d’augmenter le loyer parce que la demande est assez forte. Une chambre dans ce quartier coûte entre 30.000 à 40.000 FCFA par mois. Mais cela ne démotive pas les potentiels locataires.

Il faut noter que le secteur renferme en son sein beaucoup d’activités génératrices de revenue financière, les affaires fleurissent facilement affirme un rivérain.

Laisser un commentaire