Tchad : l’anémie, cause cachée de la mortalité maternelle ?

Tchad : l’anémie, cause cachée de la mortalité maternelle ?

SANTE – Ces derniers mois, beaucoup de femmes enceintes, en consultation prénatale souffrent d’anémie. Un problème de santé qui pourrait amplifier la mortalité maternelle.

«Je suis à mon sixième  mois de grossesse mais souvent  faible, je me suis rendue à l’hôpital, après les examens le médecin a découvert que j’ai l’anémie. Dieu merci, il l’a découverte tôt. Je suis sous traitement » explique  Remadji Florence. La jeune femme nous informe qu’elle a récemment perdu une voisine, elle aussi enceinte suite à l’anémie. «Je fais plus attention tout en suivant les conseils de mon médecin pour pouvoir accoucher dans des bonnes conditions», assure-t-elle.

Ce constat, Zenaba Mahamat, l’a aussi fait. C’est pourquoi, elle se fait consulter dès qu’elle sent l’absence de ses menstrues. « On me suit normalement jusqu’à l’accouchement» déclare-t-elle avant d’ajouter qu’après accouchement, elle continue jusqu’à six mois de suivre les prescriptions pour éviter des soucis.

Les cas d’anémie sont récurrents. « Nous avons enregistré une trentaine de femmes enceintes à la consultation ces derniers jours.  Plus d’une quinzaine sont touchées», informe Soulanoudjingard Julienne, responsable de la consultation prénatale, au Centre national de traitement des fistules. Elle explique que ces problèmes surviennent généralement quand les femmes ne respectent certaines règles.

« En général, l’anémie chez la femme enceinte est causée par une alimentation pauvre en fer, le paludisme qui fait chuter le taux d’hémoglobine, les grossesses multiples, l’anomalie liée à la morphologie de l’hémoglobine et l’hémorragie antérieure due à l’accouchement», explique la sage-femme.

La responsable de la consultation prénatale au Centre national de traitement des fistules exhorte les femmes à ne pas négliger les consultations en cette période très importante qui est la grossesse. Elle conseille aux femmes en grossesse de manger des aliments riches en protéine, en énergie et à dormir sous les moustiquaires imprégnées pour éviter le paludisme.

Selon le médecin généraliste Banadji Ismael, les risques que court une femme enceinte et anémiée sont énormes et dépendent de la gravité de l’anémie en question ainsi que de son mode d’installation brutale ou chronique. Une anémie quelque soit son origine, si elle n’est pas corrigée peut entrainer à la longue une fatigue généralisée, une difficulté respiratoire, des vertiges et enfin un choc hypovolémique. Le cœur, à moitié vide, finit par s’épuiser et la mort survient par arrêt cardiaque.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :