Tchad: lancement d'un projet d'adressage de la capitale

N’DJAMENA, 3 octobre (Xinhua) — Le maire de la capitale tchadienne, Mahamat Saleh Damane, a lancé mercredi un projet d’adressage de sa ville qui vise également à mobiliser davantage de recettes et à moderniser la gestion financière de la commune.

“L’adressage, une opération qui permet de localiser sur le terrain une parcelle ou une habitation à partir d’un système de cartes et de panneaux mentionnant la numération ou la dénomination des rues, permettra à la population de disposer d’une adresse et d’accéder facilement aux services urbains comme l’eau et l’électricité”, a déclaré M. Abdelaziz Saleh Damane.

Né du partenariat entre la commune de la capitale de N’Djaména, l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et l’Union européenne, le projet prévoit plusieurs activités: réalisation d’adressage (numérisation des portes et panneautage des voies), en lien avec le recensement des activités taxables, la modernisation des services financiers et comptables, le renforcement des liens avec les services fiscaux de l’Etat (mise en place d’un observateur fiscal local) et diffusion des acquis du projet aux autres communes du Tchad.

Le programme des activités commence par l’installation de la cellule d’adressage, qui doit arriver à échéance d’ici février 2014. Après une éventuelle mise à jour de la cartographie de base, avant avril 2014, les enquêtes et la numérisation des portes doivent prendre fin en juillet 2014. La médiatisation des acquis du projet doit être terminée en juin 2014 et l’informatisation des services financiers et comptables doit s’achever en octobre 2014.

“Ce projet, qui a une vocation fiscale, vise à améliorer les recettes de la ville de N’Djaména et aussi celles de l’Etat”, indique Jean-Marie Renno, conseiller de l’AIMF. Dans le cadre de la modernisation des services financiers et comptables, le projet prévoit la rédaction des manuels de procédures budgétaires et comptables, le renforcement des capacités des élus et des personnels, ainsi que l’informatisation des services financiers et comptables.

Pour le maire de la capitale tchadienne, ce projet, en plus de générer des recettes à la commune, est également un outil qui peut servir plusieurs institutions de l’Etat (ministères des Finances, des Eaux, du Tourisme, police, ou sociétés d’électricité et d’eau) dans l’accomplissement de leurs missions.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :