Tchad : l’ambassade de France appuie deux organisations dans la lutte contre la malnutrition

Une cérémonie de signature de deux conventions de financement a eu lieu ce  mercredi soir à la résidence de l’ambassadeur de France au Tchad. A travers ces conventions, l’ambassade de France s’engage à accorder des financements à la Croix-Rouge française et à l’ONG Echo Medical pour la lutte contre la malnutrition.  

Le projet de la Croix-Rouge française au Tchad intitulé « Renforcement de la résilience des communautés dans la prévention et la prise en charge de la malnutrition aiguë dans le district sanitaire de Bokoro » bénéficie d’un financement de 500. 000 euros, soit près de 328 millions de francs CFA. La somme est de 510. 000 euros, soit plus de 334 millions de francs CFA pour le projet  d’Echo Medical dénommé SANEF (sécurité alimentaire, nutrition et épanouissement de la femme) qui vise à améliorer la résilience des populations vulnérables en matière de sécurité alimentaire, nutrition et l’épanouissement des femmes.

La Croix-Rouge française mettra en œuvre son projet pendant 12 mois dans le district sanitaire de Bokoro, province du Hadjer-Lamis. Selon le chef de délégation de la  Croix-Rouge française, Abdoulaye Traoré, les activités de ce projet s’articulent autour de trois axes :

  • La mobilisation communautaire en faveur des pratiques familiales essentielles ;
  • l’accès à des soins de qualité des services de santé ;
  • le renforcement du système de santé pour répondre aux urgences sanitaires.  

« La province du Hadjer-Lamis fait partie des 13 provinces sur les 23 que compte le Tchad, présentant des prévalences de malnutrition sévère supérieures à 2%, seuil d(urgence fixé par l’OMS (Organisation mondiale de la santé, ndlr). C’est pourquoi, conformément à son mandat, la délégation de la Croix-Rouge française au Tchad, en partenariat avec la Croix-Rouge du Tchad, se propose afin de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité associées à la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes », a déclaré Abdoulaye Traoré.

Echo Medical de son côté mènera les activités de son projet pendant 11 mois dans les provinces du Wadi Fira, du Ouaddaï et du Sila.  Le Directeur pays d’Echo Medical, Ali Madiri Mahadi a indiqué que son organisation non gouvernementale mettra l’accent sur la culture maraîchère pour la lutte contre la malnutrition.

L’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery, qui a paraphé les documents avec les représentants des deux organisations bénéficiaires, a souligné que ce financement entre dans le cadre de l’Aide alimentaire programmée (AAP), un outil français à la jonction de l’humanitaire et du développement.   

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :