Tchad : l’ADC appelle  à l’application de la loi antitabac

Tchad : l’ADC appelle à l’application de la loi antitabac

A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale sans Tabac, ce 31 mai 2019, l’Association pour la Défense des Droits du Consommateurs (ADC) apprécie, dans un communiqué de presse, les progrès réalisés dans la lutte antitabac au Tchad. Elle appelle aussi à l’application de la loi anti tabac au Tchad.

L’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs (ADC) exprime sa préoccupation par rapport aux violations des dispositions de la Convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, et de la Loi 10 portant lutte antitabac au Tchad. Le thème retenu cette année par l’OMS est « le tabac et la santé pulmonaire ». Ce thème met l’accent sur le lien entre la consommation du tabac et les respiratoires. 

Selon l’ADC , “ le tabagisme actif et l’exposition à la fumée du tabac augmentent le risque de contracter de nombreuses maladies notamment le cancer, les maladies respiratoires chroniques, comme les maladies pulmonaires obstructives chroniques et l’asthme”.

De plus, explique le communiqué de presse de l’ADC, les enfants exposés à la fumée du tabac courent plus de risques d’attraper fréquemment des infections des voies respiratoires basses et de voir apparaître ou s’aggraver de l’asthme, des pneumonies et des bronchites. Le lien entre tabagisme et tuberculose est également bien établi.

Face à cette situation, l’ADC attire l’attention de l’opinion publique sur les dangers de la fumée du tabac pour la santé pulmonaire et sur le rôle fondamental que jouent les poumons pour la santé et le bien-être de tous. 

L’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs félicite le Gouvernement et l’Assemblée nationale pour les actions importantes déjà entreprises en matière de lutte contre le tabagisme. Toutefois, elle exhorte les pouvoirs publics à mettre en œuvre les mesures antitabac déjà adoptées. Pour ce faire, l’ADC demande particulièrement :

  • Au ministère des Finances d’accélérer la mise en place du mécanisme de rétrocession des fonds collectés au titre la taxe de 100F par paquet de cigarette adoptée par la loi des Finances 2019 afin de permettre au Programme national de lutte contre le tabac de disposer de ressources pérennes pour la réalisation de ses activités. 
  • Au Ministère de  la Santé publique et aux Communes de prendre leurs responsabilités premières pour faire appliquer pleinement les dispositions de la loi antitabac, notamment celles relatives à l’interdiction de la publicité, de fumer dans les lieux publics, lieux de travail et transports publics.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :