Tchad : la situation de l’éducation inquiète le gouvernement et ses partenaires

Tchad : la situation de l’éducation inquiète le gouvernement et ses partenaires

Les  activités de la cinquième revue annuelle conjointe du secteur de l’éducation nationale sont lancées ce 10 septembre par le ministre de l’éducation nationale et de la promotion civique, Aboubakar Assidick Tchoroma.

Cette cinquième revue annuelle conjointe de secteur de l’éducation qui est ouverte ce 10 septembre 2018 au Centre d’Etude et de Formation pour le Développement (COFOD) regroupe le gouvernement et ses partenaires en éducation.

Elle se veut un cadre de réflexion, d’échange et d’évaluation de la mise en œuvre des activités des stratégies intérimaires pour l’éducation et l’alphabétisation. Cela en vue de d’améliorer le système éducatif tchadien.

Au cours de ces activités, quelques autres sous-secteurs de l’éducation nationale tels que, l’alphabétisation, le primaire, le préscolaire, l’enseignement moyen, la formation professionnelle, l’enseignement secondaire et l’éducation non-formelle seront passés en revue par les techniciens de l’éducation.

A savoir, ces travaux contribueront à relever le niveau de l’éducation tchadienne qui est malheureusement très calamiteux. Selon l’Unicef, 69% des jeunes âgés de 15 à 24 ans au Tchad ne savent ni lire ni écrire. Ce taux est trois fois plus élevé que le taux mondial, a annoncé l’agence des Nations unies pour l’enfance dans un communiqué de presse en janvier dernier.

Face à ce taux criard, le patron du ministère de l’éducation, Aboubakar Assidick Tchoroma, demande aux participants à ces travaux de s’investir pour l’amélioration du système éducatif tchadien. Il faut savoir que ces travaux interviennent deux jours après la journée mondiale de l’alphabétisation, commémorée le 08 septembre dernier.

Un commentaire

Laisser un commentaire