Tchad : la RESTRAT fête son jubilé d’or

Tchad : la RESTRAT fête son jubilé d’or

RELIGION – La paroisse Sacré-Cœur de Chagoua vivra cinq jours durant au rythme de manifestations marquant le jubilé d’or de la Rencontre sacerdotale et religieuse des Africains.

50 ans après sa création, la Rencontre Sacerdotale et Religieuse des Africains au Tchad fête du 26 au 30 novembre 2019 son jubilé d’or en la paroisse Sacré-Cœur de Chagoua avec plusieurs activités au programme. C’est ainsi que ce 26 novembre dans la matinée, une conférence-débat sur le thème : «La vision prophétique de la RESTRAT » a été animée par l’Abbé Raymond Madjiro, curé de la paroisse Espérance de Walia et vicaire épiscopal de l’Archidiocèse de N’Djamena, représentant l’Archevêque métropolitain de N’Djamena, Mgr Edmond Djitangar.

L’occasion tout indiqué pour l’Abbé Raymond Madjiro de présenter le  contexte de la création de la RESTRAT et les motivations ayant conduit les premiers séminaristes et expatriés travaillant au Tchad                                                                                                                                  à mettre sur pied cette association qui aujourd’hui a 50 ans.  Les défis, les difficultés mais aussi l’engagement des premiers évangélisateurs qui ont pris cette initiative.

Les débats qui ont suivi la communication de l’Abbé Madjiro ont été riches en enseignement, car  les fidèles présents à cette conférence ont été satisfaits à travers les réponses. La RESTRAT est selon l’Abbé Madjiro un instrument d’évangélisation.

Une messe pour marquer l’ouverture

Après la conférence-débat et quelques témoignages des anciens membres de la RESTRAT, une messe d’action de grâce a eu lieu toujours à la paroisse Sacré-Cœur de Chagoua. Elle a été présidée par l’évêque de Moundou, Mgr Joachim Kouraleyo qui avait à ses côtés l’évêque de Doba, Mgr Waïnqué Bani Marin, le Chargé d’Affaires à la Nonciature, les vicaires généraux et épiscopaux, les prêtres tchadiens venant de tous les diocèses, mais aussi les religieux travaillant au Tchad.

Après la salutation du célébrant puis le mot de bienvenue du curé de ladite paroisse, intervient le mot du secrétaire général de la RESTRAT, l’Abbé Alfred Yadjingar qui est revenu sur le parcours de cette association pour situer l’assemblée présente à cette célébration. Ensuite, quelques religieuses ont allumé les 50 bougies pour marquer l’anniversaire de la RESTRAT.

Dans son homélie, l’évêque de Doba, Mgr Waïnqué Bani Marin est revenu sur le bien-fondé d’un jubilé en se basant sur les textes de Lévitiques. Pour lui, le jubilé  est le renouvellement de relation humaine qui découle de la paix mais aussi promouvoir une société juste, fraternelle et solidaire. Dans l’église Catholique, a-t-il dit, on célèbre les 25 ans,  50 ans,  75 ans, 100 ans qui est un temps de grâce mais aussi de conversion. « Le jubilé offre une occasion de faire un rétrospectif de ce qui a été fait et faire une projection pour le futur. C’est aussi une occasion pour rendre hommage à tous ceux qui ont œuvré pour faire fonctionner cette association. Elle a été fondée pour participer à la mission que l’Eglise a confiée à son église famille de Dieu qui est au Tchad », a souligné Mgr Martin dans son exhortation.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :