lundi 26 septembre 2022

Tchad : la promotion des valeurs démocratiques en période de transition au centre d’une conférence-débat

Dans le cadre de ses activités de prévention de l’extrémisme violent, le Centre d’études pour le développement et la prévention de l’extrémise (CEDPE) a organisé une conférence-débat sur la promotion des valeurs démocratiques en cette période de transition, à son siège sis au quartier N’Djari Blama-Tom, le jeudi 21 avril.

Selon l’une des panelistes, Josiane Djikoloum Darwatoye, chercheuse au CEDPE sur la résolution et prévention des conflits au Tchad, le dénominateur commun des démocraties est l’existence d’institutions et de lois qui visent à protéger la population des dérives tyranniques ou dictatoriales que peut exercer une personne ou un groupe quelconque, y compris la majorité. « Toute démocratie doit disposer de lois permettant aux citoyens de changer de gouvernent ou de projets politiques légalement, c’est-à-dire sans avoir besoin de recourir à la violence et en respectant les procédures définies par les lois », indique-t-elle.

Elle a soulevé quelques valeurs démocratiques :

  • séparation des pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire) ;
  • souveraineté du peuple ;
  • élection des représentants ;
  • coexistence de plusieurs partis politiques ;
  • égalité des droits ;
  • respect des libertés (d’expression, d’association, etc.).

Madame Achta Saleh Damane pour sa part a évoqué l’aspect dialogue. ” Ce n’est pas la première fois qu’on organise un dialogue au Tchad. Il y a eu des grands rencontres par exemple : congrès de Fort Archambault 1 et 2, la Conférence nationale souveraine, les deux forums 2018 et 2020. Il y a eu plusieurs rencontres dans les pays étrangers. L’accord de Khartoum, Lagos, Lomé, Addis-Abeba, … ». Après la mort du feu maréchal, un comité pour l’organisation du dialogue national inclusif (CODNI) a été mis en place. « Comme on a vu déjà les rencontres de concertation entre les fils du Tchad à l’intérieur et à l’extérieur. Puis le pré-dialogue à Doha. Enfin le dialogue national inclusif prévu le 10 mai 2022 ».

L’enseignant chercheur Brahim Youssouf, quant à lui, à relevé qu’il y a deux éléments essentiels à savoir : la valeur démocratique et la période de transition. « La valeur démocratique repose sur un gouvernement responsable qui a le souci de servir l’intérêt commun avec loyauté, neutralité, impartialité, politique, en respectant l’autorité », souligne-t-il. Et de questionner l’assistance est-ce qu’il y a la cohésion sociale au Tchad ? Quels sont les indicateurs qui permettent d’évaluer la cohésion sociale ? Dans un pays où il y a la cohésion sociale, il faut d’abord vérifier ces indicateurs : l’économie du pays va-t-il bien ? Est-ce qu’il y a énergie ? La santé va-t-elle bien ? L’éducation ? La sécurité intérieure ?

« C’est à vous d’évaluer vu ces indicateurs, est-ce qu’il y a la cohésion sociale au Tchad », conclut-il.

Laisser un commentaire

économie

Mandoul : la crue du fleuve Barh-Sara menace

Dans le département du Barh-Sara, province du Mandoul, la montée du fleuve Barh-Sara menace les habitants des quartiers riverains et empêche la traversée par...

Coopération : une mission conduite par le ministre de l’Economie séjourne en Arabie Saoudite

Le ministre de l’Économie, de la Planification du Développement et de la Coopération Internationale, Moussa Batraki, à la tête d’une forte délégation (public-privé), séjourne...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
948 votes · 949 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité