Tchad : la nomination d’un administrateur provisoire à la Chambre de commerce pose problème

Tchad : la nomination d’un administrateur provisoire à la Chambre de commerce pose problème

Par un arrêté en date du 22 janvier 2019, la ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion du Secteur privé, Mme Achta Djibrine Sy, a nommé monsieur Abdallah Oumar Lebine comme administrateur provisoire de la Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Agriculture, des mines et de l’Artisanat (CCIAMA). Or, le mandat de l’actuel bureau exécutif n’est pas encore arrivé à son terme.

C’est à la surprise de l’actuel bureau exécutif de la CCIAMA, dont le mandat prendra fin courant février prochain, que la ministre en charge du Commerce, Achta Djibrine Sy a nommé un nouvel administrateur provisoire pour gérer les affaires de cette institution jusqu’à l’élection d’un nouveau bureau. Beaucoup dénoncent déjà une machination formalisée par l’acte de  la ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion du Secteur privé.

La nomination de l’administrateur provisoire signifie en effet que l’équipe dirigée par Amir Adoudou Artine, élue le 5 février 2016 pour un mandat de 4 ans est dissoute. Ainsi que le mandant de 130 élus consulaires. Cette décision intervient pendant que le bureau actuel est en pleine préparation de l’assemblée générale de fin de mandant qui démarrera le 31 janvier 2020 pour trois jours de conclaves.

Il y a vraisemblablement vice de procédure, car désormais c’est le sieur Abdallah Oumar Lebine qui dirigera les affaires de la Chambre de commerce jusqu’à l’élection d’un nouveau bureau exécutif comme relevé dans son arrêté de nomination.

Il faut le savoir, la nomination d’un administrateur provisoire dispense donc les membres du bureau exécutif sortant de faire partie de la commission électorale comme le veulent les textes. C’est donc la ministre de tutelle, Achta Djibrine Sy et l’administrateur provisoire, Abdallah Oumar Lebine, qui dirigeront cette commission électorale comme présidente et vice-président.

Que se cache-t-il derrière cette suspension ? Le bureau actuel a-t-il commis une erreur ? Sont-ils accusés de quelques choses ? Nous avons tenté de joindre la ministre sans succès, elle serait selon son cabinet en mission en Suisse.

Un commentaire

  1. Asdodji Constant
    25 janvier 2020 at 4 h 48 min Répondre

    Rien ne nous surprend dans ce pays où chacun n’excelle dans des démarches bancales pour mener des missions d’Etat. On n’aura beau crier, les magouilles resteront de maître à la place de la transparence. A quoi cela sert il à Mme la ministre d’évincer le bureau actuel avant la fin de son mandat sans leur laisser le temps de finir leur mandat? Est ce une manière de montrer la suprématie d’un haut dignitaire face à à ses sujets? Ou bien y’a t’il des intérêts personnels en jeu? L’avenir nous le dira sûrement.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :