Tchad : la Journée « Ville morte » respectée dans les grandes villes du pays

L’appel à la  Journée « Ville morte » lancé par les plates-formes de la société civile a été respecté à N’Djamena et dans les autres grandes villes du pays.

Tôt ce matin, la capitale N’Djamena  tourne au ralenti. Les grandes artères de la ville sont abandonnées, pas de véhicule pressé pour le bureau ni d’élèves pour l’école.  Les marchés sont hermétiquement fermés. Les commerces comme les pharmacies, les alimentations, bars, les salons de coiffure, les coins animés  ont aussi respecté l’ordre du jour.

La rue de friperie du marché central, d’habitude remplie de personnes est désertée ainsi que le  marché à mil. Les bus sont garés. Les taxis sont quasiment invisibles à la circulation. Tout ceci, malgré l’innervation du ministre de la fonction publique à la radio nationale signifiant  aux travailleurs que la journée d’aujourd’hui n’est pas chômée et payé.

Les parkings des administrations  sont vides. Néanmoins, on peut observer quelques  rares personnes assises sous les arbres. On apprend que les lieux fermés sont recensés.

 

Un commentaire

  1. Yahya Mht Alkom
    24 février 2016 at 17 h 31 min Répondre

    C’est évident de voir tous les tchadiens respectent correctement ce que la société civile en a besoin d’eux pas des dégâts ni rien sauf une marche pacifique. et ce très bien cette façon de faire.je vous remercie vivement pour ce signe d’unité.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :