Tchad: la France Soutien l’ONG ACHDR pour la mise en œuvre des activités dans la province du Lac

L’ONG tchadienne Association pour l’Action Humanitaire et le Développement Durable (ACHDR) a organisé le 24 septembre l’atelier de lancement du projet « Renforcement de la résilience des communautés affectées par les crises de Boko Haram et la Covid-19 dans la province du Lac », soutenu par le Centre de Crise et de Soutien du Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

L’atelier, qui a eu lieu à la Maison de la Culture de Bol, a été suivi de visites de terrain et d’une distribution de kits de lavage des mains à Baga Sola (département de Kaya) et Liwa (département de Fouli) les 25 et 26 septembre. Il s’est déroulé en présence du préfet du Département de Kaya, du représentant du maire de la commune et d’acteurs humanitaires.

Créée en 2014 à Goz-Beida, l’ONG tchadienne ACHDR œuvre à la prévention et à la gestion des conflits, afin de consolider la paix sociale. Actuellement présente dans neuf provinces du Tchad, l’association apporte notamment assistance aux populations affectées par les crises humaines et les catastrophes naturelles, initie et soutient les initiatives contribuant au renforcement de la résilience des communautés et au développement local. Le projet, soutenu par le Centre de Crise et de Soutien du Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères à hauteur de 197 000€ soit environ 129 millions F CFA (22 000€ soit 14 millions de F CFA sont apportés par l’ACHDR, 2 000€ soit 1 million de F CFA par les communautés bénéficiaires) vise plus particulièrement à :

  • vulgariser et faire respecter les mesures de prévention contre la Covid par les populations ;
  • accroître les revenus des femmes et des jeunes, à travers l’appui aux initiatives socio-économiques génératrices de revenus ;
  • renforcer les capacités d’action des communautés, pour une résilience accrue des populations.

800 ménages, dont 675 organisés en 45 groupements composés des femmes et des jeunes, sont prioritairement ciblés par le projet, soit au total 5 600 personnes. Les bénéficiaires indirects du projet sont eux estimés à plus de 18 600 personnes, dans une région particulièrement touchée par la crise sécuritaire.

L’Ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery et le représentant de l’Association pour l’Action Humanitaire et le Développement Durable (ACHDR), Idriss Abdelkerim Foudoussia, avait signé le 27 juillet 2020 la convention d’octroi de la subvention. L’ONG avait ainsi pu débuter la mise en œuvre de ses activités dès août 2020.

Avec l’ambassade de France

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :