Tchad : « La fièvre typhoïde est une infection potentiellement grave », Dr Joseph Mad-toingué, infectiologue

Causée par des bactéries, la fièvre typhoïde ne distingue pas de sexe ni d’âge. Au Tchad, cette maladie est recurremment diagnostiquée chez de nombreux patients. Tout comme le paludisme, la typhoïde entraine des complications qui peuvent causer la mort.

Relativement fréquente au Tchad, la fièvre typhoïde est une maladie infectieuse. Elle est de la famille de salmonelloses. Elle attaque le tube digestif et d’autres organes de l’organisme. Elle est causée par les bactéries.

Vu l’environnement où vit le tchadien, Dr Joseph estime qu’il est normal qu’il souffre de ce mal. Parce que, pour lui, toutes les conditions sont réunies pour accueillir cette maladie. Dans un environnement sale, humide et souillé, la population court des risques de maladies énormes des mains sales, estime Dr Joseph Mad-toingué. Dans la première semaine, le corps humain sain sent un corps étranger. « La fièvre a plusieurs manifestations : vous avez d’une part des manifestations peu graves et d’autre part des manifestations très graves. Habituellement, c’est une maladie fébrile donc nous avons de la fièvre, des céphalées ou encore des maux de tête, des vertiges, la diarrhée ou parfois aussi la constipation. Le patient atteint de la constipation est généralement dans une attitude de prostration. Le visage est plus ou moins raffermi, triste. Il est comme abattu », dit-il.

Dans la semaine suivante, si elle n’est pas traitée, elle devient une menace dans la vie de l’être humain avec des complications au niveau des intestins. « Si elle n’est pas traitée ,elle risque d’aboutir à des complications. La complication la plus sérieuse qu’on peut observer c’est une perforation des intestins qui peut aboutir à un tableau chirurgical qui nécessiterait l’intervention chirurgicale », explique l’infectiologue.

Pour le spécialiste, la fièvre typhoïde se transmet généralement par les aliments non cuits, mal cuits mais aussi à travers les boissons (eaux souillées). Ainsi personne n’est épargné. Seules les personnes qui ont des règles d’hygiène de vie propre peuvent échapper. « En dehors des enfants sous l’allaitement maternel, les autres enfants à qui on peut servir le même plat que les autres membres de la famille, si ce plat est souillé, contaminé, ils peuvent également être affectés», indique Dr Joseph Mad-toingué.

Les mesures à prendre

Les femmes enceintes doivent prendre des précautions pour éviter des contacts avec les personnes malades ou des objets sales. Elles sont une couche vulnérable. Plus elles s’exposent au danger, plus les risque qu’elles soient infectées sont élevés.  « Une femme enceinte, déjà le fait d’avoir une infection grave peut menacer le produit de sa conception. La typhoïde est une maladie potentiellement grave, qui peut altérer gravement la santé de la mère, par conséquent mettre en péril la vie de l’enfant qu’elle porte », relève-t-il.  

Dr Joseph Mad-toingué interpelle la population à prendre les mesures d’hygiène pour écarter la maladie des mains sales. Il invite par ailleurs ceux qui observent les premiers signes à se rendre immédiatement à l’hôpital. Il conseille en fin d’éviter la consommation des antibiotiques sans prescription médicale.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :