Tchad : « la dégradation des terres dans notre pays constitue une préoccupation »

Tchad : « la dégradation des terres dans notre pays constitue une préoccupation »

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte  contre la désertification et la sécheresse, le ministre de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche, a fait une déclaration le 16 juin dans les locaux dudit ministère.

« Aliments, fourrage, fibre », c’est le thème choisi cette année pour la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse. A l’occasion de cette journée qui se célèbre le 17 juin de chaque année, Brahim Mahamat Djamaladine, ministre de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche, a souligné lors de sa déclaration, l’importance de la lutte contre ce fléau qui menace la vie de l’humanité.

Pour le ministre, le thème choisi cette année permet de mettre « en exergue le lien étroit d’interaction et d’interdépendance qui existe entre le climat, la terre et les ressources naturelles nécessaires à l’existence des êtres vivants, en l’occurrence l’Homme ».

Brahim Mahamat Djamaladine se félicite des immenses potentialités en ressources naturelles (les terres cultivables, irrigables, les eaux de surface, …) dont le Tchad dispose. Mais souligne-t-il, « malgré toutes ces richesses, le Tchad demeure très vulnérable et figure parmi les pays les plus exposés au monde, aux effets néfastes du changement climatique et ses corollaires ». Il y a notamment la rareté des pluies, la réduction des superficies cultivables, la diminution des ressources halieutiques et fauniques, le tout couronné par les conflits intercommunautaires.

Face à toutes ces situations, le ministre a informé que le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers ont investi d’énormes moyens dans cette lutte. En dépit de tous ces investissements, « des défis restent à relever », a-t-il fait remarquer.

De ce fait, plusieurs autres initiatives sont déployées ou en cours de déploiement. le ministre Brahim Mahamat Djamaladine cite entre autres le Programme national de restauration des terres dégradées, le renforcement de la lutte contre la destruction des ressources forestières et la lutte contre le braconnage ou encore la récupération et la restauration de tous les périmètres de reboisement.

Pour finir, le ministre de l’Eau, de l’Environnement et de la Pêche appelle tous les citoyens à plus de responsabilité et à profiter de cette journée pour mener des réflexions et murir des stratégies à adopter, pour préserver les ressources naturelles nécessaires à l’existence de l’Homme sur Terre.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :