Tchad : la culture des potagers, une source de revenus pour les jeunes

Tchad : la culture des potagers, une source de revenus pour les jeunes

Dans les communes du 7e et 9e arrondissement de N’Djamena, les jeunes ambassadeurs de l’initiative « Mon quartier, mon engagement » ont procédé, ce 02 juillet, à la récolte de leurs produits vivriers. Une occasion pour ces derniers de plaider pour plus de soutiens en faveur de leur engagement citoyen.

Des potagers pour favoriser l’autonomisation des jeunes filles et garçons des différents quartiers de N’Djaména, telle est le sens de l’initiative « Mon quartier, mon engagement ». Elle est mise en œuvre par Aya Chad et financée par la fondation Grand Cœur.

Depuis plus de trois mois déjà, ces jeunes, ambassadeurs de « Mon quartier mon engagement » se mobilisent pour faire la culture des potagers dans les coins stratégiques de leurs arrondissements. Ce jeudi 02 juillet, c’est la récolte pour ceux des communes du 7e et 9e arrondissement. Dans la première commune précitée, ce sont les carottes, les oignons, les feuilles d’épinard, d’oseille et autres légumes qui sont récoltés. Tandis que dans le 9e, c’est le gombo et l’oseille qui ont fait l’objet de récolte.

Les jeunes ambassadeurs pendant la récolte / Ph Junior Bekoutou – Tchadinfos


« C’est une très belle initiative, car elle permet aux jeunes de se prendre en charge à travers la terre », se réjouit Fatimé Soukar Terap, fondatrice de la plateforme Aya Chad. Mais il n’y a pas que l’argent. Se mettre en groupe pour faire un tel travail est une véritable école. « On n’est pas cultivateur mais grâce à cette initiative, on a appris à bien semer et le résultat est vraiment encourageant », témoigne Fatimé Mahamat, ambassadrice du 7e arrondissement.

Mais comme dans toute activité, les difficultés ne manquent pas dans ce travail que font ces jeunes. A titre illustratif, le manque d’eau pour pouvoir arroser la culture est un problème majeur auquel font face les ambassadeurs de « Mon quartier mon engagement ». Du 9e au 7e arrondissement, c’est le même problème et Fatimé Mahamat lance un appel à l’Ong initiatrice de ce projet pour les appuyer davantage.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :