Tchad : la CONAJEPDT interpelle le gouvernement à impliquer la jeunesse dans la gouvernance

Dans le cadre de ses activités 2019-2020, la Coordination nationale des jeunes pour la paix et le développement au Tchad (CONAJEPDT) a fait un point de presse relatif à la question de l’insécurité, la promotion et la cause des jeunes mal défendue au Tchad

La Coordination nationale des jeunes pour la paix et le développement au Tchad (CONAJEPDT) est une initiative des jeunes pour les jeunes. Cette structure promeut la cohabitation pacifique, la paix et l’unité dans une synergie d’action positive. Elle a pour objectifs de promouvoir et de défendre les causes de la jeunesse ainsi que d’appuyer les initiatives des jeunes orientés vers le développement économique et culturel.

C’est dans ce cadre que la CONAJEPDT a fait un point de presse orienté sur la non-implication de la jeunesse dans la gouvernance et la gestion des biens publics. Pour ces jeunes, leur ingérence pour le développement du pays est mal vue. Ils soulignent que ce mauvais choix entraine la perdition du pays donc la jeunesse doit agir.

Pour le coordinateur de la CONAJEPDT, Mahamat Oumar Ibrahim, la jeunesse est le pilier d’une nation et donc elle doit être conscientisée et forte pour braver les obstacles. « Pour bâtir une nation forte, dynamique, il faut nécessairement une prise de conscience collective de sa jeunesse sur la paix, et le développement, car elle repose sur l’orientation tendant à de grandes ambitions du lendemain. »

Les jeunes, réunis dans cette structure associative, interpellent tout de même le gouvernement à prendre des dispositions nécessaires pour accorder la parole et de répondre à leur appel. En plus ils exigent qu’il y ait un traitement équitable sans distinction afin que tous les jeunes jouissent des opportunités qu’offre le pays.

Noudjimadji Perline, stagiaire

Laisser un commentaire