Tchad: la CENI renforce les capacités de ses membres pour la préparation des opérations de vote

0
4

Pour mieux gérer les élections qui se pointent à l’horizon, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) forme ses membres. C’est à travers un atelier de trois jours qui a débuté ce matin dans un hôtel de N’Djamena.

Ce sont 31 membres de la CENI centrale et 23 présidents des démembrements provinciaux qui prennent part à cet atelier.

Le Représentant résident adjoint du Programme des Nations Unies pour le développement (le PNUD soutient le processus électoral à travers le Programme d’appui au processus électoral au Tchad, PAPET), Yahya Amadou Ba, a félicité le Gouvernement tchadien et la CENI pour le “respect du chronogramme des élections et l’aboutissement de la révision du fichier électoral”.

Pour Yahya Amadou Ba, à moins de deux mois de la présidentielle, “il est plus que nécessaire que les membres de l’institution en charge de l’organisation et de la supervision du processus électoral, parviennent à une parfaite compréhension du rôle qui est le leur dans la mise en œuvre des activités préparatoires au jour du scrutin”. Ce qui, espère-t-il, facilitera leur mise en œuvre et “réduira les éventuels dysfonctionnements qui pourront survenir”.

Le Représentant résident adjoint du PNUD se réjouit de l’appui technique et financier de son institution à la CENI et aux autres organes en charge des élections. Il conclut que le PNUD “poursuivra cet accompagnement suivant les modalités fixées par les Nations Unies en fonction des ressources disponibles et ne ménagera aucun effort pour assurer ce mandat de coordination de l’assistance électorale internationale qui est le sien”.

De son côté, le président de la CENI, Kodi Mahamat Bam, tout en remerciant le gouvernement et le PNUD pour leur accompagnement, souligne que ” le processus électoral à aujourd’hui atteint sa vitesse de croisière et va inéluctablement vers la tenue des différents scrutins”. D’où cette formation des membres de la CENI pour leur permettre de “comprendre les rôles et la responsabilité des différentes parties prenantes, connaître l’ensemble des documents électoraux intervenant lors de l’opération de vote, maîtriser le mécanisme de remontée des données électorales et comprendre la stratégie de sécurisation du processus électoral”.

Le président de la CENI a conclu son discours en exhortant les membres de cet organe à une “forte participation” à l’atelier afin d’acquérir les outils nécessaires à l’exercice de leur mission sur le terrain.

Leave a Reply