Tchad : La 10è saison de la course hippique bat son plein à Ati

SPORT – L’Association de courses de chevaux et d’amélioration de la race de chevaux du BATHA organise, depuis le 18 novembre, la dixième édition de la saison hippique au Maïdan dans la province du Batha, ville d’Ati.

D’après les organisateurs, « il s’agit d’une compétition hippique dans un décor naturel, typiquement sahélien au cœur de la ville d’Ati à 450 km de N’Djamena. Cette rencontre sportive, culturelle et touristique réunit des milliers de personnes autour du jeu et de la découverte du paysage naturel et culturel de la province du Batha ».

Comme à son habitude depuis plusieurs années, la saison hippique du Maïdane d’Ati « entend offrir aux visiteurs dans la convivialité, la diversité des nombreuses facettes de la culture du Tchad mêlées de folklore riche en couleur de notre province, de fantasia, de gastronomie et de ruralité », indique les organisateurs.

La saison hippique ‘’suggère toujours aux visiteurs’’ le dépaysement, tel un voyage vers des contrées lointaines de la Palma, de l’Arabie ou des plaines californiennes. Mais nous sommes au Tchad, au BATHA c’est-à dire à 450 kilomètres de N’Djamena… C’est le brassage, d’une diversité culturelle d’éleveurs nomades et de sédentaires, qui transporte à mille lieux inimaginables avec des rencontres inattendues.

Cette compétition s’organise autour de cinq courses qui sont : • 1400 m (courses de compensation) ; • 1500 m (pour les chevaux « Néant » qui n’ont jamais gagné) ; • 1600 m ( pour les chevaux premiers des sélections) ; • 1700 m ( pour les chevaux deuxièmes des sélections) ; • 1800 m ( pour les chevaux troisièmes des sélections) ;

La motivation principale des organisateurs est que « la diversité culturelle du BATHA, d’une richesse inouïe à travers les composantes ethniques et la grandeur de la province, peine à être promue et n’est pas véritablement valorisée ». Ainsi, poursuivent-ils, « un grand pan de notre culture, les hommes et les femmes qui l’incarnent, reste encore à explorer pour l’épanouissement des populations notamment rurales et pour l’éradication de la pauvreté ».

Les objectifs poursuivis sont, entre autres, de :
• Soutenir le développement de l’élevage pour le bien-être de ses acteurs dans toutes ses dimensions économique et sociale ;
• Participer à la promotion, la découverte de la diversité culturelle des composantes de cette population rurale tchadienne ;
• Favoriser une prise de conscience du potentiel rural de la province et soutenir la gestion rationnelle des ressources naturelles de cet espace.

Débuté depuis le 18 novembre, la 10ème édition de la saison hippique au Maïdane prend fin ce 21 novembre avec la remise des prix aux différents gagnants.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :