lundi 26 septembre 2022

Tchad : incivisme, manque de bacs à ordures… le marché Al adalla croupit sous le poids de l’insalubrité


Le marché Al adalla, situé dans la commune du 7e arrondissement de N’Djamena, est transformé en un dépotoir. La mairie pointe du doigt l’incivisme de certains commerçants et autres individus.


Situé dans la commune du 7e arrondissement, une grande partie du marché Al adalla est devenue un dépotoir des déchets, d’ordures de tout genre. Par manque de bacs à ordures, certains commerçants ont transformé des boutiques et hangars non exploités en des dépotoirs. Ces ordures, dégageant des odeurs nauséabondes, salissent le marché et rendent l’atmosphère invivable aux populations environnantes.

Ali Tchoroma Hassan l’un des commerçants du marché Al adalla interrogé liste ce qui manque dans ce marché : “Depuis la création du marché en 2007, nous sommes confrontés à des difficultés qui sont entre autres : manque de parking, des toilettes et des bacs à ordures“. D’après lui, les autorités communales n’ont pas la volonté d’aménager ce marché. “Concernant la salubrité, c’est une partie seulement qui est rendue propre. Surtout en saison pluvieuse nous constatons que le marché se trouve dans l’eau et une partie ressemble à un champ“, observe Ali Tchoroma Hassan.

Selon le délégué dudit marché, Abakar Annour, le marché est certes insalubre mais c’est dû à l’incivisme de ses occupants. “Ce sont tous les commerçants du marché qui souffrent en ce qui concerne la salubrité et le manque des bacs à ordures. Il y a aussi l’incivisme de certains commerçants et commerçantes qui défèquent a l’air libre sans crainte. Malgré le contrôle de la police du sous-poste du marché et des agents municipaux, beaucoup se cachent pour faire leurs besoins“, déplore-t-il .

Pour sa part, le 2ème adjoint au maire de la commune du 7ème arrondissement, Mahamat Saleh Brahim, relève que “la responsabilité est partagée entre les commerçants et la mairie de ladite commune“. “Les commerçants sont appelés à connaitre ce qui est droit et devoir mais malheureusement ils ne le font pas. Au sein du marché Al adalla, j’ai constaté que bon nombre de commerçants ont transformé certains hangars et certaines boutiques en des lieux de soulagement et lieux de dépôt des ordures“, a aussi remarqué le 2e adjoint au maire. Sur la question de l’insalubrité, Mahamat Saleh se dit surpris. “Au sein dudit marché, il y a un comité qui se charge de l’hygiène et de l’assainissement“, indique-t-il.

Le maire Mahamat Saleh prévient que “des mesures seront prises pour sanctionner ou amender les auteurs de cet incivisme“.

Il a par ailleurs indiqué que “pour le moment nous sommes en phase d’observation jusqu’à la fin de la saison pluvieuse. Puis nous convoquerons les responsables de ces boutiques et hangars non exploités de trouver une solution“. Mahamat Saleh promet que d’ici peu, des bacs à ordures seront mis à la disposition des commerçants des marchés d’Abena, Dembé, Al adalla et d’Atrone.

Noukamna Dayam, stagiaire

Laisser un commentaire

économie

Coopération : la BID accorde un prêt de 13 milliards FCFA au gouvernement tchadien

A l'issue de la visite de travail au siège de la Banque islamique de Développement (BID), le ministre tchadien de l'Economie, de la Planification...

Mandoul : la crue du fleuve Barh-Sara menace

Dans le département du Barh-Sara, province du Mandoul, la montée du fleuve Barh-Sara menace les habitants des quartiers riverains et empêche la traversée par...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
948 votes · 949 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité