Tchad : ils créent une entreprise pour escroquer les diplômés sans emploi et se font arrêter

Tchad : ils créent une entreprise pour escroquer les diplômés sans emploi et se font arrêter

La direction générale de la police nationale du Tchad a présenté en ce lundi 13 juillet, dans la cour du commissariat central de N’Djamena, 19 présumés malfrats.

Des présumés auteurs des coups et blessures volontaires, des présumés faussaires et voleurs récidivistes, ils sont 19 au total a être appréhendés par la police. Parmi eux, une dizaine de jeunes de moins de 30 ans accusés d’agression et coup et blessures volontaires et une femme accusée de vol d’enfant.

Deux jeunes sont eux arrêtés pour  escroqueries et faux. Ils ont créé une entreprise pour recruter des jeunes diplômés sans emploi. En contrepartie, ils prennent de l’argent avec les demandeurs. Ils sont pris avec des matériels bureautiques, notamment deux imprimantes, des fausses factures et autres. Avec sérénité, ils ont reconnu les faits lors de leur présentation à la presse.

La police a aussi signalé des cas de récidivistes. Un homme antérieurement condamné pour faux et usage des faux , mais   qui s’est retrouvé en liberté. Cette fois-ci, la police lui reproche le vol de la voiture d’un magistrat. «  Il a volé un véhicule devant l’église 12 ce 12 juillet » indique le porte parole.

Après avoir félicité les services de la police, Abderamane Ahmat Atim, 6e substitut du procureur de la République près le tribunal de grande instance de N’Djaména, a d’abord assuré que des investigations seront menées pour comprendre pourquoi des condamnés se retrouvent en liberté. Il A ensuite promis de saisir l’inspection du ministère de la justice à cet effet.

Le commissaire Paul Manga, porte-parole de la police nationale, appelle la population a prévenir toute personne suspecte au numéro vert de la police, 2121.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :