Tchad : « Il n’y a encore que 57 journalistes légalement reconnus en exercice au Tchad », Abderamane Barka, Président du CNCIJP

Tchad : « Il n’y a encore que 57 journalistes légalement reconnus en exercice au Tchad », Abderamane Barka, Président du CNCIJP


MEDIAS- La Commission nationale de la carte d’identité du journaliste professionnel annonce, dans un communiqué, la tenue de la deuxième session ordinaire annuelle dès ce 08 décembre. Objectif, examiner dans une période n’excédant pas 15 jours les demandes de délivrance de la carte professionnelle aux journalistes.

Dans un communiqué de presse, le président de la Commission nationale de la carte d’identité du journaliste professionnel (CNCIJP) appelle les journalistes désirant obtenir cette carte professionnelle à se dépêcher pour soumettre à ladite commission les dossiers avant la fin de la session en cours au secrétariat de la Haute autorité des médias et de l’audiovisuel car, situe-t-elle, « bien qu’elle continuera à recevoir les demandes de délivrance, la CNCIJP se verra obligée, après avoir fini d’examiner les dossiers à sa disposition, de clore la session même avant l’expiration du délai maximal de 15 jours » .

« Il n’y a encore que 57 journalistes légalement reconnus en exercice au Tchad », déplore Abderamane Barka. A cet effet, la commission espère « un plus grand nombre de demandeurs de la carte qu’à la session extraordinaire de septembre dernier à l’issue de laquelle, 57 sur 65 dossiers ont été validés».

Le communiqué rappelle les documents à fournir conformément à la loi 31/PR/2018, du 3 décembre 2018 portant régime de la presse écrite et des médias électroniques au Tchad, pour prétendre à la carte d’identité du journaliste professionnel. Il s’agit notamment :

  • D’une copie du contrat de travail du journaliste;
  • D’une copie recto verso de la carte nationale;
  • D’une copie des trois derniers bulletins de salaire;
  • D’un certificat de l’employeur;
  • D’une attestation sur l’honneur par « laquelle le demandeur de la carte certifie que le journalisme est bien sa profession principale et régulière » ;
  • D’un curriculum vitae ;
  • D’un extrait du casier judiciaire datant de moins de 03 mois;
  • D’un certificat de nationalité ;
  • De deux photos d’identité ;
  • De 3000F de frais de dépôt. Enfin, les retardataires sont priés de « s’activer pour se faire délivrer cette carte à la séance en vue. Car après cette session, celle pour la délivrance de ladite carte est prévue pour juin 2021 ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :