Tchad : il était une fois, Zakaria Fadoul Kittir

Alors qu’il devrait recevoir le Grand prix du mois du livre 2019 prévu pour fin novembre, Zakaria Fadoul Kittir est décédé ce dimanche 24 novembre à l’âge de 73 ans. Qui était cet homme ?

Universitaire et homme des Lettres, feu Zakaria Fadoul Kittir est né en 1946 dans le Biltine. Fils d’un chef traditionnel, il fut envoyé à l’école coloniale sous menace de destitution de son père de la chefferie par l’autorité coloniale. Ses cursus académiques l’ont conduit notamment à Iriba, Abéché et N’Djamena. En 1968, feu Zakaria Fadoul Kittir décrocha son baccalauréat série C.

Ses premiers pas dans les études supérieures furent faits à la faculté de Médecine de Lovanium (actuelle Kinshasa) en 1968. Mais l’université ferma quelques mois seulement à cause d’une émeute des étudiants. Zakaria fut contraint de rentrer. La passion de faire des études en Médecine l’amena à tenter de s’inscrire à l’université d’Abidjan. Mais là encore, les autorités rectorales le boude parce qu’il est “un étudiant tchadien venant de Léopoldville”. Zakaria n’abandonna pas sa passion. Il finit par s’inscrire à la faculté de Médecine de Dakar mais il tomba sérieusement malade et rapatrié au pays en 1970.

Ces différentes situations l’obligea à changer de filière. Il s’inscrit en 1971 en Commerce puis en Economie en Belgique. Il les abandonna encore pour s’inscrire en Biologie à l’Université du Tchad. Mais il fut recruté en tant qu’enseignant des sciences et affecté à Biltine.

Appelé dans l’administration publique, feu Zakaria Fadoul Kittir a servi comme ministre de l’Enseignement supérieur, recteur de l’Université virtuelle du Tchad, Vice-recteur de l’Université de N’Djamena, directeur de l’INSH.

Reconverti en hommes des Lettres, Pr Zakaria Fadoul Kittir enseigne au département de la linguistique. Il a produit des oeuvres littéraires dont “Loin de moi-même” en 1989, “Les moments difficiles” en 1998, “l’antropologie des populations tchadiennes : les Béri du Tchad” en 2016 ; et “violences et évènements au Tchad : une approche d’anthropologie politique” en 2017. Pr Zakaria Fadoul Kittir s’est éteint ce dimanche 24 novembre à N’Djamena.

2 Commentaires

  1. Bakhit Haroun
    25 novembre 2019 at 6 h 11 min Répondre

    Qu’Allah Le Tout Puissant, Seigneur des cieux et de la terre l’accueille dans son vaste paradis.

  2. Dr Zenaba Saleh Djouma te
    25 novembre 2019 at 11 h 50 min Répondre

    Que son âme se repose en paix

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :