Tchad : le gouvernement ordonne le cantonnement des réfugiés étrangers

N’DJAMENA, 19 juin (Xinhua) — Qautre jours après le double attentat terroriste qui a frappé N’Dajmena, capitale tchadienne, le gouvernement tchadien a lancé des opérations de rafle des réfugiés et mendiants étrangers vivant sur son territoire, a déclaré vendredi à la presse le Premier ministre Kalzeubé Payimi Deubet.

Les réfugiés et mendiants seront arrêtés et “cantonnés dans les centres d’accueil de Baga Sola au Lac”, a précisé M. Payimi Deubet.

C’est dans cette région que le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le gouvernement tchadien ont ouvert, au début de l’année en cours, un camp pour accueillir près de 5.000 réfugiés nigérians et nigériens qui avaient fui les violences de la secte Boko Haram.

Depuis 2003, le Tchad accueille sur son territoire plus de 450. 000 réfugiés soudanais, centrafricains, nigérians et nigérians, ce qui en fait le deuxième plus grand pays d’accueil de réfugiés sur le continent africain, selon le HCR.

Le chef du gouvernement tchadien a également annoncé d’autres mesures de sécurité: des fouilles ciblées inopinées des domiciles, à certains check points et places publiques; le changement des cartes d’identité et des passeports; l’interdiction sur l’ensemble du territoire national de la burqa et du chèche; la révision totale des structures et consignes de sécurité afin de doter les institutions d’un véritable système d’alerte et d’un dispositif sécuritaire réactif adapté à la nouvelle menace; etc.

“Ces mesures sont en effet opposables à tous sans distinction, et l’exécution rigoureuse est prescrite pour l’intérêt général”, a- t-il prévenu, exhortant les forces de défense et de sécurité à ” faire preuve de vigilance, disponibilité, de professionnalisme” dans la lutte anti-terrorisme.

Deux attentats suicide quasi simultanés ont frappé, lundi dernier, l’Ecole nationale de police et les abords du commissariat central de police de N’Djaména, faisant 37 morts, dont trois terroristes, et une centaine de blessés.

Le gouvernement tchadien a attribué cette double attaque à Boko Haram, contre laquelle des militaires tchadiens luttent depuis le début de l’année avec les armées des pays du bassin du Lac Tchad.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :