Tchad : gouvernement et syndicats s’accordent, la grève est levée

Le gouvernement tchadien et la plateforme syndicale revendicative viennent de signer un accord ce 26 octobre 2018 à la présidence de la république en fin d’après-midi. Accord qui suspend la grève et annonce la reprise des activités.

La plateforme syndicale revendicative a annoncé aussitôt la suspension de la grève jusqu’à fin janvier 2019. Cet accord intervient après plusieurs rencontres entre le gouvernement et la plateforme syndicale revendicative.


Le gouvernement tchadien compte tenu de la situation actuelle, s’engage à faire un rajout de 15% sur les augmentations générales et spécifiques (AGS) à compter de janvier 2019, ramenant ainsi les AGS à 65% contrairement à la coupe lors de l’abattement des salaires qui a plafonné les AGS à 50%.

Un comité paritaire sera mis en place dans un délai n’excédant une semaine, après la signature dudit accord selon les termes de l’accord. Le comité paritaire aura pour mission d’assainir le fichier de la solde sur une période n’excédant pas 45 jours, mais aussi l’audit des diplômes en collaboration avec le cabinet adjudicataire de ce marché dans un délai raisonnable.

Ali Mbodou Mbodoumi, ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social signant l’accord.

“L’accord dit aussi que l’économie réalisée dans le cadre de ces deux actions sera placée dans un compte séquestre”. Les deux parties examineront et apprécieront ensemble le gain obtenu et loger au compte séquestre ce qui permettra au gouvernement de prendre conséquemment les mesures idoines d’amélioration des acquis des travailleurs.

Pour continuer la discussion, un comité tripartite sera mis en place par un décret pour poursuivre les discussions sur les autres points de revendications de la plateforme syndicale revendicative en vue de l’élaboration d’un pacte social pouvant consacrer une paix sociale durable. 

La plateforme syndicale s’engage à suspendre la grève dès aujourd’hui.

L’accord dit aussi que le gouvernement s’emploiera à obtenir une audience auprès du président de la République après la reprise effective pour permettre à la plateforme syndicale revendicative de faire un plaidoyer de ses revendications.

Télécharger (PDF, Inconnu)

Laisser un commentaire