Tchad : enfin le nouveau bureau du CNCJ installé

Tchad : enfin le nouveau bureau du CNCJ installé

Le bureau sortant du Conseil national consultatif de la jeunesse (CNCJ) passe le flambeau au nouveau bureau hier samedi 20 octobre. Ceci après une bataille juridique qui a opposé le ministère en charge de la jeunesse et le nouvel exécutif dirigé par Mahamat Souleymane Djibrine.

Après une tentative d’installation du nouveau bureau avortée, la nouvelle équipe dirigeante de CNCJ élue le 22 mars 2018 a réussi à prendre fonction ce samedi 20 octobre. La passation de service  s’est faite dans les locaux dudit conseil dans des conditions déplorables : pas de présence d’un représentant du ministère de la jeunesse ni des membres de l’ancien bureau (sauf le secrétaire général). Il faut noter que la porte du bureau  a été défoncée sur ordre de l’huissier de justice, Me Isidore. Par ailleurs le  bureau est vidé de tous ses meubles et matériels de travail. Dans ces conditions, la passation s’est faite debout sous l’œil bienveillant de l’huissier de justice venu exécuter la décision de la justice rendue dans l’affaire CNCJ-ministère de la jeunesse.

Dans son allocution, le Secrétaire, représentant le président de l’ancien bureau dit  prendre acte de la décision de justice selon laquelle le recours pour annulation des élections a été rejeté. Pour lui, rien ne peut empêcher la justice de prévaloir. En plus de cela, il exhorte la nouvelle équipe à faire de la jeunesse sa priorité.

Prenant service, le nouveau président a remercié l’ancien bureau du travail abattu. Par la suite, il appelle toute la jeunesse tchadienne à apporter sa contribution à l’édifice afin que les objectifs du CNCJ soient atteints. La nouvelle équipe lance un appel au gouvernement tchadien et au ministère de tutelle d’accompagner l’initiative des jeunes parce qu’ils sont les piliers d’un pays. « Nous appelons le ministère de tutelle à mettre les moyens à la disposition de jeunesse parce que c’est elle le moteur de l’Etat », conclut le président Mahamat Souleymane.

Depuis sa composition en mars 2018, le nouveau bureau du CNCJ a été empêché de prendre fonction suite à des actes pris par le ministère de tutelle. Lesquels actes ont été attaqués devant la chambre administrative du tribunal de grande instance de N’Djamena. Le jugement a été rendu en faveur du nouveau bureau.

Laisser un commentaire