Tchad : Dr MASRA Succès démissionne de la BAD et lance le mouvement “Les transformateurs”

0
938

Économiste principal à la Banque africaine de développement (BAD), Dr MASRA Succès dans une vidéo rendue publique sur les réseaux, ce 29 avril 2018 déclare officiellement avoir démissionné de l’institution financière. Il s’engage avec son mouvement « Les transformateurs » du Tchad pour, selon lui dessiner un meilleur avenir politique et impacter économiquement et socialement de façon durable la vie des Tchadiens.

C’est en 50 points que l’ancien fonctionnaire international a annoncé son nouveau combat pour son pays le Tchad. Sur ses motivations, Dr MASRA Succès s’inscrit sur la liste de ceux qui pensent que le Tchad traverse un moment crucial de son histoire. « Les temps sont graves, notre pays est à la croisée des chemins, avec une dérive de pouvoir baptisée régime présidentiel intégral, qui est en réalité un régime présidentialiste centré sur le Président de la République, pour lui donner tous les pouvoirs, pouvoirs qu’il a depuis bientôt trente ans à la tête de notre pays avec le résultat que nous connaissons, avec 5% de la population ayant accès à l’électricité et l’eau, et une misère sociale généralisée… ».

Dans son message, il s’adresse à toutes les couches de la société tchadienne en vue d’un sursaut démocratique pour un leadership nouveau au Tchad. Dr MASRA Succès demande aux forces vives de la nation qu’elles soient de la majorité ou pas de transcender la peur pour l’intérêt suprême du peuple. Il juge qu’il n’est pas normal que l’Etat tchadien s’endette aujourd’hui auprès des partenaires pour faire face à certaines de ses missions régaliennes. L’économiste déplore la contre-performance de l’économie au vu des moyens que le pays a engrangé.

Sur le débat de la constitution en cours d’adoption à l’Assemblée nationale, Dr MASRA déclare qu’il aurait pu demander au président de la République et à l’Assemblée nationale d’abandonner. Mais, il préfère se tourner vers ses compatriotes pour parler d’avenir.

Laisser un commentaire