Tchad : d’importants progrès réalisés en faveur des droits de l’enfant depuis 2012

N’DJAMENA, 24 juillet (Xinhua) — D’importantes étapes ont été franchies au Tchad au cours des dernières années au bénéfice des enfants et des femmes, malgré les urgences récurrentes et simultanées auxquelles le pays est confronté, a déclaré vendredi Bruno Maes, représentant de l’Unicef.

“Les trois dernières années ont été exceptionnelles. Les portes ont été ouvertes pour les partenaires y compris l’UNICEF pour faire progresser de manière significative les droits des enfants et des femmes. Nous avons saisi ces opportunités avec énergie et détermination,” a déclaré M. Maes, arrivé au terme de sa mission au Tchad.

Du point de vue programmatique, d’importants chantiers ont été réalisés dans les différents secteurs d’interventions de l’Unicef qui s’articulent autour de la santé, de la nutrition, de l’éducation, de l’accès à l’eau et aux services d’assainissement, de la protection sociale, de la protection de l’enfant ainsi que les réponses aux urgences et aux crises.

A titre d’illustration, aucun cas de poliomyélite n’a été enregistré au cours des trois dernières années; près d’un demi-million d’enfants atteints de malnutrition aigues sévères ont été traités avec succès dans la bande sahélienne du Tchad.

Un million d’enfants additionnels ont eu accès à une éducation de qualité.

Des moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée (MILD) ont été distribués à tous les ménages pour faire reculer le paludisme. La prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME) a été mise à l’échelle dans les zones prioritaires passant de 34 à 84% de couverture.

Les services d’eau, d’assainissement et d’hygiène ont été mis à l’échelle dans les villages; les structures de santé et de nutrition ont été renforcées dans l’ensemble du pays pour la délivrance d’un paquet essentiel de services curatifs et préventifs en faveur des enfants et des femmes.

Au niveau politique, d’importants efforts de plaidoyer ont été intensivement menés et ont entraîné des changements significatifs dans les politiques, stratégies et programmes nationaux.

Dans le domaine de la protection de l’enfant, le président Déby Itno a promulgué une ordonnance interdisant le mariage des mineurs, qui a été récemment approuvée par l’Assemblée nationale.

Le Tchad ne figure également plus parmi les pays où les parties recrutent ou utilisent des enfants dans les conflits armés.

“Le programme de coopération Tchad-Unicef a fait des progrès à pas de géant dans de nombreux domaines, a reconnu M. Maes. Toutefois, il n’a pas été sans difficulté. Mais notre vision est restée ferme à veiller à ce que tous les enfants vivant au Tchad, et en particulier les plus vulnérables et défavorisés, aient le meilleur départ dans la vie, les meilleures opportunités pour être en bonne santé, grandir, se développer et être protégés contre toutes formes de violence”, a indiqué M. Maes.

Malgré ces importantes avancées, d’immenses défis restent à relever dans la mise en œuvre de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE) à laquelle le Tchad a adhéré en 1990 et face aux situations récurrentes d’urgences.

Le Tchad continue de faire face à des situations d’urgences simultanées qui impactent sur les capacités du gouvernement et de ses partenaires humanitaires et de développement à y répondre de manière adéquate.

Les enfants et leurs familles au Tchad font face à la malnutrition et à l’insécurité alimentaire, aux urgences sanitaires et aux épidémies récurrentes, aux inondations cycliques, à la sécheresse et au déplacement.

La situation est aggravée par l’instabilité politique dans les pays voisins, entraînant un afflux de centaines de milliers de réfugiés et de retournés.

“Le manque de financement disponible met parfois à rude épreuve la capacité de l’Unicef et d’autres organisations à fournir une assistance et un soutien aux efforts entrepris par les autorités et les acteurs de développement et humanitaires. L’Unicef continue d’appeler à une plus forte mobilisation de la communauté internationale”, a conclu M. Maes.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :