Tchad : des femmes du village Bocha outillées en méthodes de préparation de la bouillie enrichie

Tchad : des femmes du village Bocha outillées en méthodes de préparation de la bouillie enrichie

L’association Urgence contre la faim a formé ce dimanche une cinquantaine de femmes en techniques de préparation de la bouillie enrichie pour les nourrissons atteints de la malnutrition. La formation a eu lieu au village Boucha dans le canton Koundoul.

Venus il y a six mois pour une autre assistance, les membres de l’Urgence contre la faim ont constaté que le village souffrait d’une légère malnutrition et une sous-alimentation. Le constat a permis de procéder au dépistage de ces enfants qui a révélé que beaucoup d’entre eux souffrent de la malnutrition. C’est dans ce cadre qu’une formation a été initiée et organisée ce 1er mars pour aider les femmes du village de Bocha pour pouvoir préparer de la bouillie enrichie 100% bio.

Ce sont au total 58 femmes rurales à bénéficier de cette formation en préparation de la bouillie enrichie pour les enfants souffrants de la malnutrition et sous-alimentation. Elle entre aussi dans le cadre de la journée internationale de la femme et entre dans les objectifs fixés par l’association Urgence contre la faim en vue d’appuyer les communautés rurales dans la lutte contre la faim et la sous-alimentation. 

C’est sous un arbre qui a servi d’un lieu de formation. Avec des visages serrés et concentrés, ces mères se sont activées de plus près pour suivre ce partage d’idée. Pour commencer, la formatrice par ailleurs nutritionniste de profession a présenté des ingrédients servant à la préparation de cette nourriture dont le mil rouge, le maïs, le haricot, les carottes, la pâte d’arachide et du sucre tous réduisent en poudre. Plus pratique, elle n’a pas manqué à démontrer de la combinaison de ces produits à la préparation. Après ces processus un échantillon a été donné aux nourrissons présents.

Les femmes ont apprécié ce geste de l’association urgence Contre la Faim et promettent de les mettre en application à la seconde. « Par manque de cette intelligence et des centres médicaux, le village a perdu plusieurs nourrissons ce derniers temps. Cette formation va nous servir à partir de maintenant » témoigne une bénéficiaire.

Le chef du village Bacho, Abdoulaye Hassana a salué ce geste des membres de l’UCF et lance un appel à d’autres organisations de venir à leur secours. Pour lui son village est confronté à d’énorme difficulté comme l’accès à l’éducation, aux soins etc.

Le président de l’association Urgence contre la faim, Moustapha Ben Alifa a souligné le choix porté sur ce village et l’objectif de son association qui est de lutter contre la faim à travers de telle initiative. « Cette formation fait partie de nos plans d’actions. Aussi d’aider les enfants qui sont sous l’emprise de la sous-nutrition. » Par ailleurs l’association lance un plaidoyer auprès de personnes de bonnes volontés à la soutenir dans ce combat contre la faim.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :