Tchad :  début de carême pour les chrétiens catholiques

Tchad : début de carême pour les chrétiens catholiques

RELIGION – Ce mercredi marque le début du carême chez les chrétiens catholiques qui durera 40 jours.

Nous sommes dans le local de la paroisse saint Charles Borromée de Farcha. Pleurs des enfants et bruit des fidèles. La messe  de mercredi des cendres  débute. Cérémonie qui marque le début de 40 jours de carême.

L’entrée  du curé de la paroisse saint Charles Borromée de Farcha accompagné des enfants de chœur marque le commencement de ce temps saint.  La messe débute par la prière et la lecture de l’évangile.  Puis le moment du partage des cendres au front des chrétiens par un signe qui marque l’humilité et la reconnaissance des péchés  commis devant le Seigneur.

Dans son intervention, le curé de la paroisse saint Borromées de Farcha Patrice Mbaihornom rappelle aux fidèles  le contexte de carême : « Etymologiquement, le carême vient du latin : « Quadragesima dies » qui veut dire quarantième jour. Le chiffre quarante (40) nous rappelle quarante ans de la traversée du désert par les Hébreux  et quarante jours de jeûn du Christ dans le désert », a-t-il clarifié. « Le symbolisme attaché à la cendre dans l’Ancien Testament et repris dans  le rite du Mercredi des Cendres montre à la fois le péché et la fragilité de l’homme. Pour cela, se couvrir de cendres, c’est répandre autour de soi sa douleur au sein de l’épreuve, mais c’est aussi manifester sa conscience et son regret du péché, signifier  son espérance dans la miséricorde de Dieu. C’est  pourquoi, au cours de la célébration du Mercredi  des Cendres (le plus souvent placée en soirée dans les paroisses maintenant), le front des membres du clergé et des fidèles catholiques est marqué d’un peu de cendres et en même temps le prêtre célébrant leur rappelle « qu’ils ne sont que poussière » et doivent s’employer à trouver Dieu par la conversion du cœur.»

Pour le 1er responsable de la paroisse de Farcha, tout chrétien doit se rappeler les principes du carême qui sont : l’aumône, le jeûn et la prière. Il fait savoir que  l’Eglise Catholique entend toujours faire de ce temps de carême une sorte de retraite spirituelle marquée par ces trois piliers là. C’est pourquoi, elle propose comme modèle Jésus-Christ Lui-même, luttant pendant quarante jours au désert contre les forces du mal qui cherchaient à contrecarrer sa mission. Le chrétien catholique est ainsi invité à secouer sa torpeur et à raviver sa foi.

En clôturant la messe, le curé Patrice Mbaihornom a prodigué quelques conseils aux croyants catholique « J’inviterai les fidèles chrétiens à mettre à profit ce temps de grâce pour mieux  vivre leur identité.  Je les exhorte à ne pas perdre de vue le Message de Noël 2019  de nos Evêques : « Le Tchad que nous voulons». Ainsi, nous sommes encouragés par nos Evêques à bien construire le vrai vivre-ensemble dans la justice et la paix en évitant les vices éthiques et politiques qui semblent prendre le dessus sur nos comportements  nous éloignant de la meilleure préoccupation du développement de notre Eglise et de notre Pays.»                                        

Mouni Nguemadji Laurea

Laisser un commentaire