Tchad : création d’une   Brigade de contrôle et de représailles pour le suivi  des  mesures contre le  Coronavirus à Bongor

Tchad : création d’une Brigade de contrôle et de représailles pour le suivi des mesures contre le Coronavirus à Bongor

Pour faire face  à  la pandémie du  covid-19,  une  brigade   de circonstance dénommée « Brigade de contrôle et de représailles » est créée à Bongor dans la province du Mayo Kebbi Est. Elle est constituée des autorités  administratives,  communales,  organisations de la société civile, forces de l’ordre et de sécurité.  

Lancées  le samedi   27  mars 2020, les activités  de la   Brigade   de  contrôle et de représailles  consistent   à sensibiliser,   suivre avec  précision  la mise en  application  des  mesures  édictées par  le gouvernement,  et au  besoin de   contraindre   tous ceux   qui s’y opposent.  La brigade multiplie  à cet effet des  stratégies  et des séries d’opérations contraignantes pour amener la population à appliquer  les  mesures de prévention contre le nouveau coronavirus.

Les éléments de brigade  patrouillent dans les  différents quartiers notamment les marchés  et centres d’attraction pour  se  rassurer  de l’effectivité du respect des  mesures . A leur passage, des  bars,   buvettes,  cabarets, boutiques qui ne respectent pas la mesure de fermeture sont    hermétiquement scellées. Dans le même sens,   des     matériels sont  saisis  et  les détenteurs de ces   endroits de loisirs sont  avertis .  

Outre, des  contrôles sont effectués dans certains   villages  aux abords du fleuve   Logone  où, des  personne traversent clandestinement  pour entrer  en territoire  tchadien. Les  autorités  traditionnelles  et leurs populations sont sensibilisées à l’occasion sur  le danger du covid-19.   Là  aussi, les pirogues ayant permis le transport de   certaines personnes  venues du Cameroun  sont saisies et   scellées.

A chaque  déplacement,  la brigade  laisse   des instructions fermes  aux  commerçants , clandomen,  responsables  des  agences de voyage, chauffeurs, bref toutes les couches sociales à se conformer  aux mesures   de lutte contre le  coronavirus. 

Interrogé, le préfet du département de Mayo-Boneye, Ramadane Djarsia, par ailleurs président  de la Brigade  de contrôle et de représailles souligne que  l’objectif  de   cette structure  n’est pas  de  torturer la population mais  de sensibiliser, donner des orientations,  de  lutter  contre toute éventuelle  contamination du Covid-19 dans  le département.  Pour lui, aucune  dérogation à la loi ne sera tolérée. « Pour le bien de tous, la brigade  lance un appel  à la population à se conformer  au respect stricte  des  règles. Tous  ceux  qui outrepasseront    ces décisions  dans les jours à venir   seront  sévèrement punis  » avertit le préfet.

Tous les jours, la brigade   intensifie  ses actions  dans le département pour assurer la  sécurité  sanitaire de la population.

HZE, Correspondant dans   la province du Mayo Kebbi Est

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :