Tchad: commémoration des 13 ans de la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh

0
13

Des responsables politiques, des associations de la société civile, corps professoral et autres ont commémoré les 13 ans de la disparition du professeur Ibni Oumar Mahamat. C’est à travers une journée dite “journée des martyrs de la démocratie” ce 3 février.




Selon ses proches, l’histoire retiendra le nom du professeur et secrétaire du Parti pour les libertés et la démocratie (PLD), Ibni Oumar Mahamat Saleh, son bon sens et son pacifisme. Depuis qu’il est porté disparu le 3 février 2008, des opposants ont décrété la journée du 3 février pour commémorer les “martyrs de la démocratie”.

Des bougies allumées en mains, plusieurs corporations dont des opposants, associations de la société civile, militants, enseignants et membres de la famille ont observé quelques minutes de silence sur l’avenue Mobutu en mémoire du Pr Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Ils ont pris la parole tour à tour pour exprimer leur désapprobation par rapport aux conditions de la disparition du professeur. Tous ont demandé que la lumière soit faite, et ont témoigné l’esprit patriotique du professeur. A l’exemple du président du parti Union Sacrée pour la République (USPR), Djékombé François. “Le soir du 3 février, nous avons donc appris par les médias internationaux la disparition des chefs de partis dont le professeur, Ibni Oumar Mahamat Saleh. Jusqu’aujourd’hui, il est le seul qui reste introuvable. Sa disparition incombe l’armée tchadienne et son chef”.

Le secrétaire général de la Convention Tchadienne pour la Paix et le Développement  (CTPD), Jean Michel Djérané, ajoute “Qu’au-delà de la personne qu’a été le professeur Ibni, il a été une source d’inspiration pour beaucoup de jeunes”.

Pour l’un des proches d’Ibni Oumar Mahamat, le décès du professeur ne fait pas de doute. Et de poursuivre qu'”on a perdu un père mais ce n’est pas le vrai problème. Plutôt les circonstances de sa disparition qui sont choquantes. Nous demandons à ce que justice soit faite afin que cette situation ne se reproduise plus“.

Pour le Parti pour les libertés et la démocratie (PLD), dont il était le secrétaire général, c’est un homme dont tous les collaborateurs ont mesuré sa dimension, sa capacité d’analyse de projection. “Pour cela, le régime a compris que c’est un homme à abattre“, a indiqué l’actuel secrétaire général, Mahamat Ahmat Alhabo.

A lire aussi: 13 ans après la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, le PLD espère toujours que justice sera faite.

Rappelons que le Pr Ibni Oumar Mahamat Saleh, est enlevé le 3 février 2008. C’était en marge de la bataille des 02 et 03 février qui avait opposé les forces gouvernementales aux groupes rebelles. Dès lors, il n’est plus réapparu.

Leave a Reply