Tchad : ce qu’il faut savoir de l’accord sino-tchadien pour moderniser les infrastructures des TIC

Tchad : ce qu’il faut savoir de l’accord sino-tchadien pour moderniser les infrastructures des TIC

Les gouvernements du Tchad et de la Chine ont signé, le mercredi 26 juin, un accord afin de moderniser les infrastructures des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). C’est en marge du Forum international sur l’investissement au Tchad.

L’accord signé entre le Tchad et la Chine représentés respectivement par le ministre de l’Economie et de la Planification du Développement, Issa Doubragne, et l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Tchad, Li Jinjin, est présenté comme étant un accord de partenariat économique et technique. Il  est le fruit de négociations qui remontent au Sommet sino-africain de septembre 2018 à Pékin auquel le Tchad avait pris part.

Pour sa mise en œuvre, cette convention est évaluée à près de 216 millions USD, sous la forme d’un prêt concessionnel rendu possible par un apport complémentaire de plus de 20 millions USD accordé par la Chine. Elle est subdivisée en trois grands axes notamment : la mise à niveau des infrastructures de la SOTEL Tchad vers la 4G ; la mise en place d’un Centre national de données numériques ; et l’installation d’un réseau de câbles à fibre optique. C’est au bénéfice du ministère des Postes et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication.

Les travaux sont prévus pour débuter en septembre de cette année pour une livraison rapide afin de permettre à la population de profiter de ses retombées. L’impact de ces infrastructures qui permettront de diversifier l’économie tchadienne et impulser le développement de l’économie numérique n’étant plus à démontrer.  

Il faut le préciser, il s’agit d’un accord tripartite incluant le gouvernement chinois, en sa qualité d’investisseur, le gouvernement tchadien et enfin la multinationale Huawei, exécutrice des travaux.

Laisser un commentaire