Tchad : ce que l’on sait de l’enlèvement à la pâtisserie Pain doré

Tchad : ce que l’on sait de l’enlèvement à la pâtisserie Pain doré

SÉCURITÉ – Dans la soirée du mercredi 19 février 2020, un jeune homme a été agressé puis enlevé par des inconnus à la pâtisserie Pain doré de N’Djamena. Voici que ce qui s’est passé.

Selon les images de la caméra de surveillance du restaurant, deux filles étaient installées quand un jeune est venu les rejoindre. Aussitôt trois autres personnes sont venues pour s’adresser au jeune et sa compagnie. S’en est suivi une dispute.

L’un des trois a blessé le jeune avec un verre posé sur la table. Une quatrième personne vient alors rejoindre les trois personnes. Des usagers du lieu s’interposent mais ne réussissent pas à séparer les belligérants. L’une des quatre personnes braquent alors son arme de poing et somme le jeune de les suivre. Impuissant, le jeune se soumet à cette exigence. Il est embarqué dans un véhicule et disparaissent laissant des clients et autres usagers de Pain Dorée, dans la stupéfaction. Chacun y va de son commentaire.

Dans la foulée des agents de sécurité débarquent aussitôt sur le lieu. Après être renseignés sur les faits, ils demandent à visualiser le film de la caméra de surveillance. Les visages sont identifiés et les éléments de la sécurité quittent la pâtisserie. L’enquête suit son cours.

2 Commentaires

  1. khalid Adoum Hamid
    20 février 2020 at 14 h 00 min Répondre

    Pourquoi le lieu est insecurité? pourtant pain doré est une grande marché, il fallait prendre la securité.

  2. Koumbaye
    21 février 2020 at 12 h 01 min Répondre

    Bien parlé compatriote. C’est là la toute première question à se poser. Pour prévenir et déjouer tout incident de cette nature, il faudrait songer à un système de sécurité bien dynamique. Les caméras de surveillance, c’est bien, mais il faut en plus de cela des agents de sécurité.
    Pour ma part, les responsables de la fameuse pâtisserie doivent être tenus pour responsables (d’une part) dans ce malheureux incident, à cause d’insuffisance de sécurité ou de négligence de sécurisation du complexe commercial mettant en danger ses usagers: S’il y avait quand-même des agents de sécurité, pourquoi ne ferait-on pas mention de leur action, puisqu’il s’agit là de leur champ d’action ?
    D’APRÈS LE RÉCIT, TOUT S’EST DÉROULÉ SOUS LES REGARDS IMPUISSANTS DU PERSONNEL DUDIT LIEU ET DES AUTRES USAGERS : CE N’EST PAS NORMAL !

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :